Le monde ouvrier dans la premiere partie du xixe siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (641 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition d'histoire : Le monde ouvrier dans la première moitié du XIXe siècle :

Nous allons étudier les difficultés qu'avaient les ouvriers pour vivre et bien sur pour travailler,les salaires bas, des conditions de vie pauvre et un travail difficile et laborieux, dangereux.. Nous allons voir comment vivaient les hommes, femmes et enfants qui travaillaient en ce temps là.Quelles ont été leurs façon de vivre et de travailler...

Les ouvriers d'usine restent très minoritaires au début du XIXe siècle . L'artisanat à domicile demeure toujours important ; il y a plusd'artisans, de maîtres... Que de réels ouvriers d'usine (sauf en Grande Bretagne où déjà 40 % de la population peut être dites ouvrière en 1850 ). Les ouvriers d'usine n'ont que leur force de travailet leurs bras à offrir. Les ouvriers ne sont pas que des hommes mais aussi des femmes ou des enfants qui travaillent parfois dès sept ans et que l'on paie 2 a 4 fois moins qu'un homme. Nous voyonsdans certains témoignages que travailler à la mine est un travail très dur, il faut travailler 12heures avec une seule pause d'une heure pour pouvoir manger mais sans boire, il n'y a pas d'exception,même les femmes enceintes doivent travailler aussi dur et aussi longtemps. Il n'y a pas de sécurité et c'est un travail long avec un salaire vraiment faible. De plus le travail à une cadence élevé car ilfaut suivre le rythme des machines et à cause des machines il y a bien sur de gros risques d'accidents et de maladies grave ! Cette brutalisation par des conditions de travail épouvantables estcompensée chez de nombreux ouvriers par une alcoolisation croissante. A l'époque, il n'existait aucune protection sociale en cas de maladie, d'accident, de chômage ou pour prendre en charge la vieillesse.Forcément quand il y a un imprévu cela jette l'ouvrier ou l'ouvrière dans une extrême misère. Les salaires sont dérisoires, tout juste de quoi survivre. Les ouvriers entrent en concurrence les uns...
tracking img