Le monde ouvrier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1232 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 1 : les conditions de vie et de travail du monde ouvrier
Partie 2 : les progrès réalisés
Partie 3 : syndicalisme et lutte ouvrière

Le monde ouvrier de 1850 à 1939

Au cours du XIXe siècle, les sciences et les techniques se développent considérablement.
Les machines se perfectionnent sans arrêt. Une société industrielle va naître et va développer avec elle un monde ouvrier. Entre1850 et 1939, des conditions de vie difficiles dans ce monde ouvrier vont s’accroître. Le progrès ne va rien améliorer dans leur vie, bien au contraire. Les conditions d’existence et de travail vont être particulièrement difficiles et déplorables : la durée de travail, l’insalubrité, l’insécurité, les logements exigus, la promiscuité.. Ajoutés aux salaires misérables qui permettent a peine desurvivre. Ces conditions sont autant éprouvantes moralement que physiquement. Le monde ouvrier, ou aussi appelé prolétariat par C.Marx « celui qui ne dispose que de sa propre force de travail pour subsister », va vite prendre conscience qu’ils sont défavorisés par rapport aux autres classes sociales. Avec le temps les conditions vont évoluer et de nouveaux droits sociaux vont se mettre en placent. Cequi va leur permettre de mieux se défendre.
Néanmoins, à la veille de la seconde guerre mondiale, la vie du monde ouvrier reste difficile et la solidarité née de ces conditions de vie déplorables perdure, renforçant la prise de conscience d’une identité ouvrière.
Nous allons tout d’abord observer les conditions de vie et de travail difficiles de ce monde ouvrier, ensuite comment il vas’organiser et se structurer pour améliorer ses conditions d’existence, et pour finir nous allons

I/ Les conditions de vie du monde ouvrier

Le phénomène de la Révolution industrielle, qui marque tout le XIXème siècle permet l'avènement d'une nouvelle société, non plus basée sur les ordres mais sur les classes sociales : l'opposition ne se fait plus entre noble ou membre du Tiers Etat mais entrepatron, bourgeois et ouvrier.
En effet les ouvriers du XIXème viennent souvent des campagnes, il s'agit d'anciens travailleurs agricoles qui ont migrés dans les villes dans l'espoir de trouver du travail. Cependant l'absence, initialement, de toute législation en ce qui les concerne, permet tous les abus notamment en termes de temps et de conditions de travail ou encore de salaires. Les inégalitésdans cette nouvelle classe sociale vont beaucoup se faire ressentir. Le travail manuel auquel sont astreints les ouvriers s'avère particulièrement pénible. Les journées de labeur sont longues, jusqu'à 15h. Le cadre dans lequel ils travaillent, l'usine symbole de l'âge industrielle, est tout aussi rebutant : à l'effort physique s'ajoutent le bruit et la chaleur qui règnent dans les ateliers. Letravail ouvrier étant physiquement éprouvant, seuls les plus robustes résistent. Les enfants, soumis aux mêmes conditions de travail que leurs aînés, s'en trouvent irrémédiablement marqués, atteints notamment de rachitisme et autres problèmes grave de santé. Précaire, ce travail est également insuffisamment payé.
De ce fait, on peut démontrer que le salaire versé ne permet d'assurer que le strictminimum, même si toute la famille est employée, enfants y compris. Que cette famille soit victime d'un des aléas de l'existence (chômage, accident, maladie ou n'importe quelle incapacité passagère ou permanente) et elle bascule dans la misère la plus noire, ne pouvant plus garantir sa subsistance. Dans ces conditions, nulle place pour l'éducation (l'illettrisme, très fort dans le monde ouvrier) et lesloisirs, l'essentiel du budget ne couvrant que la nourriture et le logement ouvrier (Plus de ¾ du budget) . Ce dernier, apparut avec la Révolution industrielle est misérable, rarement salubre et dépourvu de tout confort, tel que l'eau courante.
Né de cet âge industriel, le monde ouvrier va d'abord être condamné à une existence de misère.

L'augmentation rapide du nombre de prolétaire et...
tracking img