Le monde se voit progressivement dominer par la téchnique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6220 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’explosion de la communication
Philippe Breton et Serge Proulx
Analyse par Gaëlle Sévenier, Projet de Science Politique

Introduction

Dans cette deuxième édition « refondue » en 1993 de L’explosion de la communication, Philippe Breton et Serge Proulx, sociologues, proposent une vision d’ensemble de la communication en Europe et en Amérique du Nord. Le champ de lacommunication étant très vaste, ils ont choisi d’écarter les communications interpersonnelles et les communications en tant que moyens de transport pour ne s’intéresser qu’à la communication « sociale », ou communication médiatisée, qui met en jeu la circulation de messages.
La thèse des auteurs est la suivante : la communication a littéralement explosé au lendemain de la seconde guerremondiale, comme si les peuples avaient trouvé, dans cette nouvelle idéologie de la communication, une réponse positive à la barbarie, une alternative aux idéologies politiques, une valeur centrale permettant de résoudre toutes sortes de problèmes sociaux et économiques, et autour de laquelle un consensus mondial pouvait s’établir.
Afin d’étayer leur hypothèse, Philippe Breton et Serge Proulxengagent en premier lieu des recherches historiques, qui font apparaître l’importance du contexte social et culturel dans la naissance des techniques de communication. Leur conviction étant établie sur la pertinence d’une rupture contemporaine à partir de l’explosion de la communication sociale, Philippe Breton et Serge Proulx peuvent alors « porter un regard neuf sur les nouvelles techniques decommunication et sur les problèmes actuels que posent leur utilisation ». Ils portent à notre connaissance le débat des experts sur la percée des médias, sur l’usage des nouvelles techniques, et sur la question des rapports des médias avec le pouvoir. Ils proposent une « cartographie» des différents territoires de la communication, en montrant leurs convergences et leurs différences. Ilss’interrogent sur l’influence et l’efficacité des médias, et essaient de voir plus clair dans toute l’argumentation qui a accompagné cette montée phénoménale de la communication. Ils insistent surtout sur l’importance de l’idéologie, car c’est dans le domaine politique que l’explosion de la communication a été la plus marquante. Les auteurs abordent en dernier lieu la question de la communication dans sesrapports avec l’économie, au cours de laquelle ils évoquent l’importance de la déréglementation qui a favorisé l’intégration des innovations techniques. Ils terminent leur essai en s’interrogeant sur l’avenir de la communication et des sciences du même nom.

Résumé

P. Breton et S. Proulx s’intéressent d’abord aux techniques de communication dans l’histoire.
Toutes les techniquesd’expression ont eu pour point de départ le langage, dont la fonction argumentative distingue l’homme de l’animal aussi clairement que l’invention des outils. Puis il y eut l’écriture, suivie de la rhétorique, et beaucoup plus tard du livre, trois techniques de communication qui doivent être replacées dans leur contexte historique.
L’écriture est d’abord pictographique, au IVe millénaireavant J.C. Les premiers pictogrammes sumériens sur tablettes d’argile servent à reporter les chiffres correspondant à des quantités de marchandises vendues. Progressivement, des inscriptions apparaissent sur les tablettes : vers 3000 avant J.C. les chiffres sont complétés par le dessin des objets que ces quantités représentent. Les pictogrammes débouchent sur la combinaison de signes codés. Cettepratique est liée au développement des échanges commerciaux, mais elle est plus une mémoire d’inventaire qu’une technique de communication des idées. Ce n’est qu’entre le VIIIe et le IVe siècle avant J.C. qu’apparaît en Grèce un alphabet comprenant des voyelles pour noter tous les sons de la langue parlée. Cet alphabet « oriental » est imposé par Athènes. On peut dire qu’il est né des...
tracking img