Le moyen age

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

* Introduction

I/ ou prenait-on les repas
1. Les lieux
2. Le mobilier
II/ la table : de l’utile au superflu
1. Vaisselle, couverts, verrerie
2. Les objets symboliques ou décoratifs
III/ le déroulement du repas
1. Le service à table
2. Les coutumes

* glossaire

* Introduction
L’art de la table a toujours existé et fut plus ou moins importantau cours des siècles. Nous entendons comme art de la table, l’ambiance dans laquelle les repas avaient lieu, ainsi que la manière dont ils étaient pris et servis. Cela comprend aussi bien le service de table que le personnel, les lieux réservés aux repas, le mobilier utilisé, les décors, coutumes et cérémonies.
Le repas était le moment privilégié où l’on se retrouvait en société, ilétait donc important de bien s’y sentir et d’entretenir un climat chaleureux. Il témoignait d’un certain respect de l’ordre social qui évolua au cours des siècles.
Le repas et ses coutumes sont l’image même de la société à une époque donnée, aussi bien de sa mentalité que de ses activités et ses mœurs.

I/ Où prenait-on les repas ?

1. Les lieux
Durant tout lemoyen-âge, les repas se prenaient dans la pièce principale de la maison, entre le lit et la cheminée. Si le besoin d’une grande table ne se faisait pas sentir, on dinait généralement dans la chambre. Les nobles disposaient de grandes salles pour festoyer.
On mangeait souvent à l’extérieur notamment à l’occasion d’une chasse, ou bien dans des auberges ou tavernes lors de déplacements. Lespropriétaires de ces établissements offraient le gîte mais le couvert était payant. Les clients s’asseyaient l’un à côté de l’autre de part et d’autre de la table.

2. Le mobilier
Au moyen-âge, les convives sont assis d’un seul côté de la table qui est mobile. Lorsque le repas est proche, on monte une planche étroite sur des tréteaux et la recouvre d’une nappe destinée à cacherle tout. C’est de là que vient l’expression « mettre la table ». Le côté de la table laissé libre est destiné au service.

Aux XIVème et XVème siècles, le mobilier est constitué d’une table, toujours mobile, même si c’est au XVème siècle qu’apparait la grande table fixe avec un plateau solidaire des pieds, ainsi que des dressoirs fixes et des sièges.
- Le dressoir est un meublefixe sur lequel on disposait les ustensiles destinés au repas, comme les aiguières*, les gourdes, les hanaps*. C’est donc un meuble de rangement et de présentation qui comporte des tablettes, portes et tiroirs réservés aux boissons et au lavement des mains (tablette supérieure). Il comporte cinq gradins pour le souverain, quatre pour le prince, trois pour le comte et deux pour le chevalier. Plustard, au XVème siècle, il se voit muni de baldaquins*, et il prend le nom de crédence au XVIème siècle.
- Les sièges se présentent sous forme de bancs à dossier. Ils se transforment peu à peu et on leur rajoute des baldaquins pour orner la pièce. Un peu plus tard, on utilise le banc tourné, banc muni d’un dossier que l’on peut mettre d’un coté ou de l’autre.

Au XVIème siècle, la tableest un meuble à part entière et les tréteaux ne sont prévus que pour les banquets ou les repas de cour dans une pièce d’apparat. Le souverain affirme son pouvoir royal et, à table, il est aussi seul sur une estrade recouverte d’un dais* pour être ainsi mis en valeur devant ses sujets.

II/ la table : de l’utile au superflu
La présentation de la table est très différente selon les époques.Elle est souvent l’occasion d’étaler ses richesses et de montrer son rang dans la hiérarchie sociale.
Elle comporte deux sortes d’objets différents :
- Les objets indispensables au déroulement du repas
- Les objets ayant une fonction symbolique ou décorative.

1) vaisselle, couverts, verrerie
Durant la période du moyen-âge, au cours de banquets et de...
tracking img