Le mythe de dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mythe de Dom juan

I. Qu’est ce qu’un mythe ?

D'après le Dictionnaire de l'Académie française, le sens premier du mot mythe, apparu au XIXe siècle, est un récit fabuleux, pouvant contenir une morale implicite.
Un mythe implique souvent plusieurs personnages merveilleux, tels que des dieux, des animaux chimériques ou savants, des hommes bêtes, des anges, ou des démons, et l'existenced'autres mondes.
Il serait exagéré de prendre un mythe au pied de la lettre, et de croire que les peuples les tiennent pour une description parfaitement exacte (y compris les aspects surnaturels) du déroulement des événements. Il serait sans doute tout aussi tendancieux de les analyser comme de simples récits poétiques, dépourvus de base réelle, des formes archaïques de réflexions philosophiqueset proto-scientifiques, réalisées par une analogie poétique plus que sur la logique, et exprimées sous une forme symbolique, voire une sorte de roman.
Ces histoires ne sont pas arbitraires :
• Les différentes sociétés, même très différentes et sans contacts culturels, présentent des mythes qui utilisent les mêmes archétypes ;
• Les mythes traitent toujours les questions qui se posentdans les sociétés qui les véhiculent. Ils ont un lien direct avec la structure religieuse et sociale du peuple, et avec leur cosmogonie.
Le mot "mythe" peut désigner le récit, souvent très ancien, de faits et d'évènements imaginaires appartenant au domaine de la légende plutôt qu'à celui de l'histoire. À titre d'exemple, on peut penser aux légendes de la mythologie grecque, romaine ou égyptienne. Ilpeut aussi s'agir de faits concernant des personnes ayant réellement existé, mais dont la vie a été déformée ou embellie par la légende, surtout lorsque ces personnes ont vécu il y a des siècles.
Un mythe est une grande histoire chargée de répondre à une question ou à une angoisse des hommes : si l’histoire de Dom juan est devenue un mythe, c’est parce qu’elle représentait une réponse auxquestions du désir et de la loi, du temps et de la mort. Par là même, le personnage échappe à une représentation précise, à un texte ou à une œuvre donnée. A l’origine du mythe de dom juan, il y a sans doute des modèles réels : Don juan Tenorio aurait authentiquement vécu à Séville au début du 16e siècle, modèle de débauché et de transgresseur, ayant tué un commandeur. Les moines du couvent où étaitenterré sa victime l’y auraient attiré pour le mettre à mort, puis auraient fait incendier les lieux et fait courir le bruit de son trépas surnaturel. Plus tardif, un autre Don juan, Don Miguel de Manara, après une vie de débauche, se serait converti en entrevoyant sa mort et sa damnation prochaine. Plus généralement, le folklore européen, cité par Jean Rousset, contient une grande multituded’histoires de châtiments exemplaires par un être surnaturel : triple rencontre avec une figure de l’au-delà, invitation et contre-invitation et entrainement irréversible du héros vers sa perte. C’est un double imaginaire «  baroque » qu’illustre ce mythe, celui de l’obsession de la mort que combattent le héro et le culte de l’inconstance, changement permanent en toute chose, ici en amour, avec le goût ducatalogue des conquêtes.

II. Les différentes versions de Dom Juan : origine et prolongement

- La première version de Tirso de Molina

L e moine Espagnol Tirso de Molina, de son vrai nom Gabriel Téllez, fixe la première version écrite et théâtrale de Don juan, le trompeur de Séville et l’invité de pierre, en 1625. C’est une comédie espagnole en vers. Tumultueuse, la pièce montre lesméfaits d’un personnage indéfendable qui refuse de se repentir. Accompagné de son pleutre valet Catalinon, juan tenorio ne se contente pas de séduire et de promettre le mariage : il viole, il tue, il exerce toutes les violences et commet moult exactions. Il obtient les faveurs de femmes nobles en se faisant passer pour un autre, ainsi avec Isabela au début de la pièce. C’est par la ruse qu’il...
tracking img