Le mythe de la femme fatale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TPE le mythe de la femme fatale.

Qu’est ce que le mythe de la femme fatale ?

1°)INTRODUCTION

Depuis la nuit des temps certaines femmes on joué le rôle de perturbatrice dans notre histoire. Figure biblique , mythologique ou bien sujet d’art, La femme fatale fait partie des mythes de notre société. Mais qu’est ce qu’exactement la femme fatale ? Comment ce mythe se perpétue t il ?
Unefemme fatale est un personnage type, qui utilise le pouvoir de la sexualité pour piéger le héros malchanceux. La femme fatale est généralement décrite comme une femme sexuellement insatiable.
. Souvent caractérisée physiquement comme une femme ultra féminine et moralement comme une femme séductrice (dans la littérature décadente, puis au cinéma).
En premier lieu nous allons voir La femme fataledans l’histoire , ensuite la femme fatale dans la littérature et le cinéma .

I La mythologie de la femme fatale.
Une femme fatale est définie comme une femme d'une grande séduction qui conduit les hommes à se compromettre et à se retrouver dans des situations dangereuses. Cette figure emblématique existe sous une forme ou une autre dans presque toutes les cultures à travers l'histoire. Ellefait une de ses premières apparitions et la plus profonde dans le mythe biblique, sous des formes différentes.

L'archétype de la femme fatale existe dans les mythes et le folklore de nombreuses cultures .
La premiere légende féminine fut celle de Lilith. Lilith était la première
Elle était la première femme avant Eve, bannie du paradis terrestre car elle s'était opposée à Dieu et à Adam.
Elledevint la préférée de Lucifer, et la reine des succubes.
Elle s'appliqua par la suite à répandre le mal sur Terre.
Elle est souvent présentée comme une femme à la sexualité illimitée et à forte fécondité.
C'est un très vieux mythe (4000 ans au moins).

Le premier mythe qu’ai balbutié l’humanité fut probablement celui d’Adam et Eve.. Eve est considérée comme une femme fatale célèbre car elleprovoque la chute de l'humanité et à son tour introduit le péché et la mort dans le monde. Elle succombe à la tentation du serpent dans le Jardin d'Eden et est responsable de la chute d'Adam. Elle le tente avec sa beauté et la sexualité à manger le fruit défendu. Dieu reconnaît Adam et les transgressions d’Eve et les punit en conséquence. Eve est condamné à la douleur pendant l'accouchement etla subordination aux hommes. Adam est maudit et doit peiner et souffrir pour assurer subsistance en travaillant la terre. Bien que de nombreux universitaires ont vu Eve comme la première véritable femme fatale, certains croient qu'un autre personnage de la tradition juive est plus convenable pour ce rôle: cette femme est Lilith.

Ève (en hébreu : Hawwa(h)) est le premier personnage féminin dela Torah pour les juifs et de l'Ancien Testament pour les chrétiens, mère de l'humanité. Des allusions à la femme d'Adam apparaissent aussi dans le Coran ; elle est nommée (Hawwâ’).
Eve fut tirée d'un côté de l'Adam primitif androgyne (Dieu créa l'homme à son image, mâle et femelle (Génèse 1:27))[réf. nécessaire]. Selon certaines traductions, il ne s'agit pas d'un côté mais d'une côte (le motpleura étant polysémique). Il ne s'agit pas d'une naissance et la femme est consubstantielle à l'homme.
Selon certaines légendes mystiques juives, elle succéda à Lilith. Lilith n'apparaît pas nommément dans le texte biblique.
Ève est mentionnée plusieurs fois dans le Coran. Son nom n'y est pas cité, mais elle est désignée comme étant l'épouse d'Adam. Le nom arabe d'Ève est حواء (Hawwâ’) ou Hawa ouHaoua. L'équivalent en Afrique Noire est Hawa ou Awa.

Elle sort d'Adam et s'envole à bord de la mer Rouge où elle est trouvée par les anges de Dieu ayant des rapports sexuels démoniaque. La première apparition de Lilith est dit venir de L'Alphabet de Ben Sira, Une collection de proverbes du 11ème siècle. Elle est également présente dans certains mythologie juive orale.

Mais il y en à...
tracking img