le mythe de médée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 14 (3369 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 16 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MYTHE DE MÉDÉE



Eugène DELACROIX – Médée furieuse, 1862




LE MYTHE DE MÉDÉE






1

Contrôle de lecture sur Médée d’Anouilh.


2
Apprendre le vocabulaire du texte et les prépositions.


2


Lecture
Corriger le contrôle de lecture.
Reconstruire le déroulé du mythe de Médée en lisant des extraits de :
Médée d’Euripide (l’expédition des Argonautes, la conquêtede la Toison d’or, le meurtre de Pélias, le mariage de Jason et Créüse, fille de Créon roi de Corinthe) – Observer une carte.
Médée de Sénèque (Médée projette d’assassiner ses enfants pour se venger de Jason)
Médée de Corneille (Imprécations de Médée aux dieux contre Jason, sa nouvelle épouse Créüse, et son beau-père Créon – sorte d’anti-chant d’hymen)
Médée Kali de Laurent Gaudé (ledésespoir de Jason après l’infanticide).
Travailler sur la pérennité du mythe et sa réécriture.


3
Pour préparer la traduction, revoir les points de langue suivants :
déclinaisons, impératif et apprendre les mots du vocabulaire soulignés.



3

Traduction
Traduire un extrait de Médée de Sénèque (vers 13 à 20), lire et commenter les vers 1 à 25.
Etudier l’imprécation de la magicienne.Travailler sur les trois ressorts de la tragédie antique :
dolor, furor et scelus nefas.



4



Histoire des arts
Observer 3 représentations du mythe.
Etudier le tableau de Delacroix, Médée furieuse.
Pour commenter et conclure, lire un extrait de l’article de Quignard, « Comment figurer la pensée ? ».


4
.

LE MYTHE DE MÉDÉE
Voici quatre extraits de pièces de théâtre qui onttoutes pour sujet la magicienne Médée.
Lisez les textes et dégagez les grandes lignes de l'histoire de Médée.

1- Médée, Euripide (scène 1) – Vème siècle avant JC
Nourrice
Non ! Le vaisseau Argo n'aurait pas dû traverser l'azur sombre des Symplégades pour gagner la Colchide ! Non ! Dans les vallons boisés du Pélion, des pins n'auraient pas dû tomber sous la hache! Non ! Des hommes d'exceptionn'auraient pas dû prendre les rames, eux qui pour Pélias étaient partis à la quête de la Toison d'Or ! ... Non ! Car alors Médée, - Médée, c'est ma maîtresse - n'aurait embarqué vers la citadelle d'Iôlcos, avec son cœur terrassé par l'amour de Jason . Non ! Elle n'aurait pas poussé les filles de Pélias à tuer leur père. Non ! Elle ne vivrait pas ici dans la terre de Corinthe avec son mari et leurspetits. Elle s'était fait bien accueillir par les citoyens de ce pays où, fugitive, elle avait abordé. D'elle-même, elle vivait en parfait accord avec Jason. Qu'une femme ne soit pas en dispute avec son mari, c'est bien ce qu'il y a de plus rassurant...Or voilà que maintenant, tout se retourne contre elle. Ce qu'elle a de plus cher la rend malade. Car lui, il a trahi ses petits - oui les siens- etma maîtresse. Oui, Jason s'est marié pour partager une couche royale. Il a épousé la fille de Créon, le maître de ce pays!...

2- Médée, Sénèque (vers 910- 953) – Ier siècle
Médée
Maintenant, je suis Médée mon génie s'est développé dans le crime. Je me réjouis, oui, je me réjouis d'avoir décapité mon frère ; je m'applaudis d'avoir mis son corps en pièces, et dépouillé mon père de sonmystérieux trésor. Je m'applaudis d'avoir armé les mains des fils de Pélias contre les jours de leur vieux père. Cherche le but que tu veux frapper, ô ma vengeance : il n'est plus de crime que ma main ne puisse exécuter. Où vas-tu adresser tes coups ? et de quels traits veux-tu accabler ton-perfide ennemi ? J'ai formé dans mon cœur je ne sais quelle résolution barbare que je n'ose encore m'avouer àmoi-même. Imprudente, je me suis trop hâtée. Plût au ciel que mon parjure époux eût quelques enfants de ma rivale ! Mais ceux que tu as de lui, suppose qu'ils sont nés de Créüse. J'aime cette vengeance, et c'est avec raison que je l'aime : car c'est le crime qui doit couronner tous mes crimes. Médée, prépare-toi. Enfants, qui fûtes autrefois les miens, c'est à vous d'expier les forfaits de votre...
tracking img