Le mythe d'adam et d'eve

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Qu'est-ce que la conscience?

Conscience. Le mot apparaît au 17ème siècle. Avant, on ne trouvait pas ce mot mais on en parlait en utilisant d'autres synonymes tels que -Pensée (Pascal) -Reflexion -Ame (Aristote) (de nos jours, il s'agirait plutôt d'un champ religieux). Bien que le mot apparaisse au 17ème siècle, même chez Descartes il n'apparaîtra pas (il utilisera âme et je pense).Descartes emploie très rarement le mot de conscience mais c'est lui qui va clarifier le concept et il va tellement clarifier ce mot de conscience que par la suite on ne pourra pas faire l'impasse sur ses dires.
Conscience de soi: la position de la conscience comme sujet. Comme autopositionnement du sujet. Il définit la conscience comme une "ouverture des yeux" (prendre conscience c'est ouvrir lesyeux).
Descartes est un philosophe français, né en Touraine (1596/1650), il est issu d'une famille assez aisée. Il va au collège de La Flèche chez les Jésuites, il reçoit donc une éducation religieuse. On lui enseignera le latin, le grec via les grands auteurs (Homère, Sénèque). Descartes sera le premier à écrire un texte philosophique en français d'ailleurs. Il apprendra également les Maths (avecET sans application au réel: maths abstraites très étendue ou maths concrètes mais très axées compta etc)
Scolastique: enseignement d'Aristote revu et corrigé par la religion.
Descartes va à l'école jusque 20 ans, extrêmement déçu par son enseignement: il est très critique vis-à-vis de l'enfance. Il pense que ce serait mieux de naître adulte, il reproche des choses à l'enfance: n'ayant pas lamaturité intellectuelle nécessaire, on en devient crédule.
Il va notamment vouloir modifier l'usage des mathématiques qu'il trouve exceptionnelles car on y trouve une seule vérité en suivant les "chaînes de raison" et qui aboutit au vrai et mériterait que ce modèle hypothético-déductif soit appliqué à d'autres domaines: il veut fonder la Science Universelle (appliquer les mathématiques à laphysique ou la biologie par exemple).
Avant de trouver la vérité, Descartes recherche un point de départ: une vérité. Un fait incontestable duquel il peut déduire toute la science. Il part en Hollande pour s'éloigner la censure Romaine. En 1633, procès de Galilé devant l'acquisition, on le mènera à parjurer sa théorie. Au même moment, Descartes qui était en train d'écrire lui aussi un traité surl'héliocentrisme préfère fuir et s'exile donc en Hollande où il s'enferme dans une maison pour penser.
"Les méditations métaphysiques" Descartes. Ecrites en latin, elle se présentent en 6 journées.
Il va donc tenter d'examiner toutes les choses qu'il a en tête à la recherche d'une vérité incontestable: Que puis-je tenir d'absolument vrai? Il va commencer par examiner les choses les plus simples. Jesais des choses, j'ai appris des choses mais quel est le biais le plus simple pour connaître quelque chose sur autre chose? La connaissance la plus immédiate sur le monde ce sont les sens.

1. Le doute des sens.

Les sens vont-ils me permettrent d'avoir une connaissance CERTAINE sur le monde et qui m'entoure?

-La vue: illusions d'optiques, trompe l'oeil, hallucinations

-L'ouïe:hallucinations auditives, lorsque l'on est persuadé d'avoir entendu son nom

-Le goût: le goût est relatif à la personne qui goûte. Exemple: le citron. Le goût pour certain est extrêmement acide pour d'autre il est tout à fait agréable.

-L'odorat: certaines personnes peuvent apprécier une odeur que d'autres vont abhorrer.

-Letoucher: Exemple: après avoir joué dans la neige, l'eau froide paraît chaude. Exemple également de l'azote liquide

D'après Descartes: "L'illusion des amputés" celui qui a perdu un membre et en ressent encore certaines sensations (douleur).

Conclusion: aucun des sens ne peut fournir une vérité indubitable.

II. Le doute du monde

Descartes:
Mais, tous mes sens fonctionnant...
tracking img