Le naturalisme est-il la peinture du laid?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1089 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Le naturalisme est officiellement créé par Emile Zola, écrivain français du XIXe siècle. Il s'agit d'un mouvement littéraire qui cherche à représenter au mieux le réel. Pour cela, les auteurs ou peintres naturalistes, comme les réalistes, évoquent dans leurs œuvres des scènes réelles et vraisemblables pour l'époque, qui font référence à l'évolution de la science, à l'hérédité.Pourrait-on dire que cette peinture du réel, étant donné sa représentation de la vérité, et donc des basses choses et des vices que l'homme commet, serait la peinture du laid?
Nous étudierons d'abord pourquoi il est possible de l'affirmer, puis, par opposition, en quoi peut-on dire le contraire. Finalement, nous verrons pourquoi ces deux thèses sont possibles.

Naturalisme et réalisme étantdeux courants littéraires ayant pour but de peindre le réel, ils ne peuvent présenter la réalité sans évoquer la laideur et les vices de l'homme, qui sont des aspects toujours présents dans le monde réel.
Si le but du naturalisme et du réalisme est d'explorer tous les milieux sociaux, et de dévoiler la misère humaine, les peintres et auteurs de ce courant exposeront inévitablement ces basseschoses de l'homme, les péchés, les vices, que tous commettent. Car pourquoi les artistes du XIXe siècle cacheraient la vraie nature humaine si leur but est de dépeindre le réel? Cela ne serait pas possible, c'est pourquoi beaucoup des œuvres des naturalistes et réalistes décrivent avec précision la vie misérable ou prospère des différentes classes sociales. La majorité des ouvrages naturalistessimulent la basse classe, celle des paysans, des ouvriers pauvres. En effet, chez les auteurs naturalistes, c'est cette classe qui est la plus évoquée.
On peut citer, en exemple, le roman de Zola, L'Assommoir, publié en 1877, appartenant à la série des Rougon-Macquart. Celui-ci nous situe à l'époque contemporaine de son auteur, au XIXe siècle, dans un contexte qui relie pauvreté, déchéance sociale, etalcoolisme, un premier roman, comme disait Zola, «qui ne mente pas et qui ait l'odeur du peuple ». L'idée de cet ouvrage est donc clairement de mettre en évidence la réelle situation du peuple, même si elle est présentée de manière radicale.
Si on prend, du même auteur, La Curée(1871), on peut affirmer que plusieurs vices sont mis en évidence, tels l'inceste ou l'avarie de plusieurs despersonnages.

On a donc pu expliquer en quoi les mouvements naturalistes et réalistes étaient la peinture du laid. De la même façon, on pourra dire pourquoi ils ne le sont pas forcément.
D'abord, si certaines, ou même la majorité des œuvres naturalistes représentent les vices et les choses basses, cela ne permet pas d'affirmer que, de manière générale, le réalisme et naturalisme sont la peinture dulaid. Car pour pouvoir le dire, il faudrait des preuves comme quoi les artistes de ce courant ne représentaient que de telles choses, que la laideur. Or, ce n'est pas le cas, car on retrouve tout de même des œuvres représentant des scènes optimistes, des scènes dont le thème premier n'est pas celui de la laideur et des vices. On pourrait citer en exemple un peintre naturaliste du XIXe siècle,William Bougueureau, qui reproduisait principalement de simples scènes campagnardes ou des scènes illustrant les liens familiaux et l'enfance. Un de ses tableaux, Câlineries(1890), représente en effet deux jeunes filles, probablement sœurs, l'une embrassant l'autre sur la joue et l'étreignant dans ses bras. On peut ainsi associer à l'enfance la naïveté, la douceur, l'innocence, qui sont des thèmesréalistes mais cependant contraires à la bassesse souvent illustrée par les artistes de ces courants, le naturalisme et le réalisme.
D'autre peintures de ces mouvements pourraient aussi contrer cette idée de représentation de la laideur, car ces peintures ont un reflet joyeux, même s'il ne s'agit que de banales scènes. L'importance accordée aux jeux de lumières, aux ombres plus ou moins foncées,...
tracking img