Le nazisme et le stalinisme, deux totalitarismes différents?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2954 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
«Les totalitarismes nazi et stalinien, mise en place, idéologie et accomplissement.»

Le nazisme et le stalinisme, deux totalitarismes différents?

1) Les fondements et les objectifs.
Le nazisme est un parti unique qui repose sur le guide du Reich, le «Reichsfürer» : Hitler (au pouvoir depuis le 30 janvier 1933). C'est un chef charismatique, qui use de son pouvoir pour imposer un culte de lapersonnalité.
Pour les nazis, les pays et territoires germaniques avaient vocation à dominer le reste du monde. Ils considéraient que les peuples germaniques étaient une «race supérieure», dit la race «aryenne», dont auraient été issus tous les génies de l'humanité. La race aryenne était selon eux la plus pure, la plus supérieure, et la plus noble. Pour sauvegarder un tel «patrimoine», lesnazis se devaient de préserver la race aryenne (dit aussi race blanche) des races inférieures, qui polluaient la génétique humaine, la menant ainsi à sa perte. Les nazis supprimèrent tout ceux qu'ils considéraient comme étant une honte pour l'humanité: les malades (maladies héréditaires également: cécité, schizophrénie...), des maladies mentales, certains peuples (plus particulièrement les juifs),les homosexuels, etc...Les nazis étaient clairement xénophobes.
Les peuples qui désiraient survivre devaient donc s'incliner devant la «race des seigneurs».
La doctrine nazie se fonde sur une classification raciale des hommes, selon la «qualité de leur sang». Ainsi, les Tziganes, les Asiatiques, les Noirs, les Juifs, et les Slaves étaient considérés comme des déchets humains.
Le nazisme prônela supériorité de la race aryenne sur toutes les autres «races» humaines. Selon Hitler, seul ceux qui ont une trace de sang aryen peuvent avoir du génie. Les autres races ne font qu'imiter, voire, comme les Juifs, détruire le génie humain. A ce titre, la race aryenne doit conserver la pureté de son sang pour concentrer le génie humain dans une race qui dominera le monde. Les nazis classèrent ainsiles populations en fonction de ce qu'ils appelaient les «races à éduquer» (les Latins, les Japonais par exemple), les «races à réduire en servitude» (les Slaves, les Asiatiques, les Noirs) et les «races à exterminer» (les personnes de confession ou d'ascendance juive et le peuple tzigane).
Son but est de prôner le racisme pour forger «un homme nouveau»: la race aryenne=>Création d'un espacevital.

Le stalinisme est un parti unique (depuis 1918) qui repose sur «le petit père des peuples»: Staline (au pouvoir depuis 1928). C'est un chef charismatique qui use de son pouvoir pour imposer un culte de la personnalité.
L’URSS sous Staline fut un État dictatorial au caractère totalitaire, modelé par un dirigeant qui disposa du pouvoir absolu et se fit entourer d'un intense culte de lapersonnalité. L’avènement de Joseph Staline, entre 1927 et 1929, marque le lancement d’une transformation brutale et radicale de la société soviétique. En quelques années, l’URSS est profondément changée par la collectivisation agricole intégrale et par l’industrialisation «à toute vapeur» agencée par les très ambitieux plans quinquennaux (planification économique gouvernementale fixant les objectifsde production sur une période de 5ans).
La modernisation économique du pays fut cependant payée par d'énormes exigences de travail imposées. Le bilan fut mitigé: si certaine catégories sociales bénéficièrent des progrès obtenus (nomemklatura, stakhanovistes), la majorité de la population vit la promesse d'une société "juste, et sans classes sociales" laisser place à un climat de privations etd'inégalités. Dans certaines régions, les famines décimèrent plusieurs millions de paysans.
Le changement de société fut accompagnée d'une politique de répressions massives, inaugurée par une chasse aux paysans récalcitrants, qualifiés de koulaks, ou aux opposants politiques. Minorités nationales, cadres du parti ou simples particuliers étaient tous potentiellement exposés, chaque citoyen...
tracking img