Le nom : singulier et pluriel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le nom : singulier et pluriel

Lors de la deuxième année du cycle des apprentissages fondamentaux, cycle II, l’élève doit « connaître et appliquer les notions de masculin/féminin et de singulier/pluriel ». (B.O. du 19 juin 2008, p.32).

Les savoirs savants, à l’origine des savoirs à enseigner, pourraient se présenter sous la forme suivante :

I – Genre et nombre

Les nomsont un genre propre, masculin ou féminin. Une partie des êtres animés ont un genre correspondant au sexe (un enseignant, une enseignante) mais, pour la plupart des noms, le genre est arbitraire.
Par ailleurs, le nombre fait partie des besoins de la communication. On utilise le singulier quand on désigne un seul être, une seule chose ou un seul ensemble et le pluriel quand on en désigneplusieurs (un marin, des marins ; une pomme, des pommes ; un groupe, des groupes).
Le nombre peut concerner cinq mots : le nom, l’article, l’adjectif, le pronom et le verbe.

Dans le cadre de ma séquence, destinée à des élèves de C.E. 1, seuls le singulier et le pluriel des noms seront abordés ; des noms communs plus précisément.

II – Pluriel des noms communs

( On forme généralementle pluriel des noms en ajoutant un -s au singulier.
Exemple : le chien ( les chiens.

( Les noms en -au, -eau, -eu prennent un -x au pluriel.
Exemples : un tuyau ( des tuyaux, le seau ( les seaux.
[pic] Quatre noms – landau, sarrau, bleu, pneu – font exception et prennent un -s au pluriel : les landaus, les sarraus, les bleus, les pneus.

( Les noms en -ou prennent un -s au pluriel.Exemple : le verrou ( les verrous.
[pic] Sept noms – bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou – font exception et prennent un -x au pluriel : les bijoux, les cailloux, les choux, les genoux, les hiboux, les joujoux, les poux.

( Les noms en -ail prennent un -s au pluriel.
Exemple : le chandail ( les chandails.
[pic] Sept noms – bail, corail, émail, soupirail, travail, vantail, vitrail –font exception et changent -ail en -aux au pluriel : les baux, les coraux, les émaux, les soupiraux, les travaux, les vantaux, les vitraux.

( Les noms en -al font leur pluriel en -aux.
Exemples : le cheval ( les chevaux, le mal ( les maux.
[pic] Quelques noms – bal, carnaval, chacal, festival, récital, régal – font exception et prennent un -s au pluriel : les bals, les carnavals, les chacals,les festivals, les récitals, les régals.

( Les noms terminés par -s, -x ou -z au singulier ne changent pas au pluriel.
Exemples : le poids ( les poids, le prix ( les prix, le nez ( les nez.

III – Pluriel des noms propres :

 ( Les noms propres se mettent au pluriel (prennent un -s), s'ils désignent :
- certaines familles royales, princières ou illustres de très vieillenoblesse. Exemples : les Bourbons, les Guises, les Condés.
- des personnages pris comme modèles.
Exemples : les pasteurs, les Curies.
- des peuples, des pays, des noms géographiques.
Exemples : les Grecs, les Indes, les Alpes.

( D’autres noms propres restent invariables : les noms de famille non illustres ou de récente noblesse et les noms propres désignant desœuvres artistiques ou littéraires.
Exemples : les Duval, des Renoir.

( Les noms propres avec un article singulier ne peuvent se mettre au pluriel.
Exemples : les La Fontaine, les Le Nôtre.

 IV – Prononciation des noms au pluriel 

Dans de nombreux cas, le pluriel d’un nom ne change pas sa prononciation. Il est ainsi difficile pour les élèves d’écrire ce qu’ils n’entendent pas.Toutefois, dans quelques cas, sa prononciation peut changer : un œuf ( des œufs, on ne prononce pas ici les consonnes finales. Autre cas : un œil ( des yeux. Ces difficultés, issues de la complexité de la langue française, rendent l’application de la notion de pluriel encore plus délicate.

C’est sur le modèle socio-constructiviste de l’apprentissage et sur le modèle didactique de...
tracking img