Le non-alignement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1423 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 janvier 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
TPC préparé par Leyla Makki Dans le cadre du cours des Relations Internationales L3- 2008 Le Mouvement des non-alignés {draw:frame} Plantu, Pauvres Chéris, Le Centurion, 1978 Plan Naissance du Mouvement La Conférence de Bandung et son importance symbolique La Conférence de Belgrade et ses acquis incontestables Une position difficile à tenir Faiblessesoriginelles et influence limitée Un mouvement volatil Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Etats d’Asie, d’Afrique, du Proche et du Moyen Orient sont graduellement devenus indépendants. Le monde est alors dans un contexte de guerre froide opposant le bloc soviétique au bloc occidental. Des tensions pèsent sur les deux principaux antagonistes, les Etats-Unis et l’URSS, mais plus surles pays atour de ces deux grands, dans la mesure où le Tiers-Monde était devenu le champ de bataille de la guerre idéologique entre occidentaux et soviétiques. C’est pourquoi, les pays récemment décolonisés éprouvaient une envie voire un besoin ferme de s’exprimer sur la scène internationale et d’imposer ainsi leur autonomie tant politique qu’économique. Refusant de devenir une autre fois laproie de l’un ou de l’autre des deux superpuissances, les pays nouvellement indépendants ont voulu adopter une position de « neutralité » dans le jeu américano-soviétique. C'est de cette volonté qu'est né le « Mouvement du non-alignement », regroupant une vingtaine de pays (aujourd’hui 116) ayant pour but de trouver une troisième voie dans un monde bipolaire. « _Pourquoi, malgré le grand nombre depays réunis dans ce mouvement, le non-alignement n’a –t-il pas réussi à atteindre a son but ?». _ Pour répondre a notre problématique, nous nous contenterons de raconter dans une premier partie l’origine et les débuts du mouvement des non-alignés pour ensuite expliquer dans une seconde partie, l'impossibilité pour le mouvement de s’affirmer comme un sous-système international actif.Naissance du Mouvement La Conférence de Bandung et son importance symbolique Le mouvement des non-alignés était une position adoptée par les pays du Tiers-Monde -récemment décolonisés- qui refusaient de s’engager dans la logique des blocs durant la guerre froide. Ces pays voulaient représenter la voie médiane entre les deux blocs, et jouer le rôle d’arbitre. Tel que défini dans la «Déclaration de la Havane » de 1979, l’ambition du mouvement est d'assurer : « l'indépendance nationale, la souveraineté, l'intégrité territoriale et la sécurité des pays non alignés dans leur lutte contre l'impérialisme, le colonialisme, le néo-colonialisme, la ségrégation), le racisme, le sionisme, et toute forme d'agression étrangère, d'occupation, de domination, d'interférence ou d'hégémonie de lapart de grandes puissances ou de blocs politiques ». Tout a commencé avec la conférence de Bandung, du 18 au 24 Avril 1955, réunissant 23 pays d’Afrique et 6 d’Asie. Cette conférence est perçue comme étant l'acte de naissance du « Tiers-Monde », il marque ainsi le début de l'existence politique des pays du Tiers-Monde. C’est à Bandung que furent définis les critères fondamentaux du non-alignement :La lutte contre le colonialisme Le réglemente pacifique des différends internationaux L’abandon de tout recours a la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique d'un Etat donné. Le renoncement aux menaces d’agressions et aux moyens de pressions L’interdiction d’intégrer une alliance défensive dans l’intérêt dune grande puissance Cetteconférence entrainera une autre, celle du Caire, qui a son tour, préparera celle de Belgrade. La Conférence de Belgrade et ses acquis incontestables C’est la conférence de Belgrade quelques années plus tard (du 5 au 12 juin 1961), initiée par Tito (Yougoslavie), Nasser (Egypte), et Nehru (Inde) qui constitua –officiellement- le Mouvement des Non-alignés. Ce mouvement doit donc être...
tracking img