Le pétrole pendant les crises (1973-1985)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1119 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’offre en produits pétroliers dépendait jusqu’en 1945 des Etats-Unis et de l’Union Soviétique, qui se partageaient l’essentiel de la production mais dès les années 1950, le Moyen-Orient est devenue la plus grande région pétrolifère du monde. De plus, jusqu’en 1970, les compagnies pétrolières étrangères (surtout les Etats-Unis et le Royaume-Uni) exploitaient les gisements de pétrole, qui setrouvaient dans les pays qui disposaient des grandes réserves, en imposant leur prix. Les pays producteurs de pétrole insatisfaits de leur sort décidèrent de ne plus se laisser faire et de se regrouper dans un organisme : l’OPEP (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole) le 14 septembre 1960 lors de la conférence de Bagdad. L’objectif de l’OPEP est de négocier tout ce qui touche au pétrole despays membres (production, prix). Cet organisme s’est constitué pour obtenir un arrêt de la tendance à la baisse des prix du brut et modifier ainsi l’ordre établi depuis 1928 par les grandes compagnies pétrolières. Les premiers Etats membres furent l’Irak, l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Koweït et le Venezuela. Ont ensuite suivi : le Qatar (1961), la Libye (1962), l’Indonésie (1962), les Emiratsarabes unis (1967), l’Algérie (1969), le Nigeria (1971) et le Gabon (1975).
Après la croissance des 30 Glorieuses, on se heurta à un ralentissement de l’économie qui conduit à une crise économique mondiale. Le système monétaire international perturba les économies avec, en 1971, le président des Etats-Unis Nixon qui décida de supprimer la convertibilité en or du dollar. Ce fut donc la fin des accordsde Breton Wood, mis en place en 1944. Celui-ci avait créé la banque mondiale et le FMI (= fond monétaire international : c’est une banque où les pays membres financent proportionnellement au PIB) dont l’objectif était de dessiner un nouveau système monétaire international basée sur la domination écrasante des dollars. Ils assuraient la stabilité des taux de change entre les monnaies (inflationétait ainsi sous contrôle). Par conséquent, les américains ont pû diffuser autant de dollars qu’ils le désiraient et contrôler les fonds monétaires.
En 1973, on assista à la quatrième guerre israélo-arabe à l’initiative de l’Egypte : la guerre du Kippour. Les troupes égyptiennes et syriennes attaquent l’Israël pour reconquérir ses territoires occupés depuis 1967. Les Etats-Unis ont apporté leursoutien militaire à l’Israël et l’URSS a apporté le sien aux pays arabes. Cela déclencha la première crise du pétrole. Les pays membres de l’OPEP gagnèrent en puissance en décidant de mettre en place un embargo de vente du pétrole vers certains Etats, de réduire leur production et d’augmenter le prix du baril. Celui-ci a été multiplié par quatre en seulement trois mois (passant de 3 à 12 dollars).Le pétrole étant la ressource énergétique la plus utilisée dans le monde développé, cette hausse de prix a eu des conséquences dramatiques sur l’économie internationale. En effet, les principales réserves de pétrole se situaient hors des pays de l’Occident ce qui avait donc créé une certaine dépendance avec les pays exportateurs. L’exemple du Japon se distinguant le plus : il devait importerquasiment toute l’intégralité de ses besoins énergétiques ce qui le plaçait dans une position très fragile face à un choc pétrolier. La demande des pays industrialisés était toujours aussi élevée or ces pays ne pouvaient plus marchander.
Leur économie s’est donc affaiblie car ils n’ont plus eu d’autres choix que de payer le prix imposé. Cela a conduit à de grandes perturbations : chute des taux decroissance de la production industrielle, ralentissement de la productivité mais surtout l’inflation s’est accélérée (alors que, logiquement, une déflation aurait dû suivre) accompagnée du développement du chômage qui a régulièrement dépassé le seuil des 10% de la population active dans certains pays. Le secteur secondaire a été la plus touché (particulièrement dans l’industrie lourde et dans le...