Le pacifisme en france durant l'entre deux-guerres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4212 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DANGLETERRE Marie
MARROCCO Elio
Licence CAM, 1ère année

Exposé d'Histoire Contemporaine : Le Pacifisme en France durant l'entre-deux-guerres |

SOMMAIRE

Plan :

Introduction………………………………………………………………Page 2

I/- L'émergence et l’harmonisation du mouvement pacifiste………….Page 2 à 5

A)- Le mouvement pacifiste naît de la « Der des Ders »
B)- Le mouvement des Anciens combattantsdurant l’entre-deux-guerres
C)- L'esprit de Paris, un premier pas vers le pacifisme au lendemain de la guerre
D)- Briand, « l'apôtre de la paix ».

II/ - Divergences et Limites du Pacifisme en France……………………Page 5 à 7

A)- Les différentes positions des gauches
B)- Les divisions de la gauche
C)- Le radicalisme de la droite
D)- Les Accords de Munich et la fin du PacifismeConclusion…………………………………………………………………..Page 8
Bibliographie et Sitographie…………………………………………..Page 9

Introduction :

La Première Guerre Mondiale fut une guerre longue et d'une intense violence. En effet, elle a fortement affaiblie les pays européens, dont la France. D’ailleurs, la nation française a payé un lourd tribut, et a hérité d'un bilan humain et matériel plus que désastreux, ainsi que d'un traumatismepsychologique grave. Après ce conflit mondial, on crut la paix revenue. En effet dès 1919, les manifestations commémoratives soulignaient davantage la paix retrouvée et portaient plus sur les pertes humaines que sur le résultat obtenu et la défaite infligée.
Le pacifisme a une forte influence dans les mouvements politiques. Cette doctrine est entrée dans les mœurs qu'à partir du XXème siècle. Pour PierreLaborie, le pacifisme est un « sentiment collectif d’angoisse face à la menace d’un nouveau conflit ». Cependant, plus tard, naît une vision négative du pacifiste, il est considéré comme un « partisan de la paix à tout prix » et du refus absolu de la guerre. Le pacifisme est le désir d'éviter la guerre et la volonté de construire une paix universelle qui dure. D'après Pierre Renouvin, lepacifisme se base surtout sur trois fondements : la non-violence, l'acharnement pour résoudre le conflit, et le concept d'un régime de « paix par le Droit », basé sur les lois juridiques et animé par les institutions internationales.
Mais, en quoi la place du pacifisme en France durant l'entre deux guerres a-t-il conduit à cet esprit de « paix à tout à prix » ?
Pour répondre à ces problématiques, nousnous focaliserons tout d'abord sur l’émergence et l'harmonie du mouvement pacifiste français, puis nous nous intéresserons aux divergences et aux limites du pacifisme en France.

I/- L'émergence et l’harmonisation du mouvement pacifiste :

- Un mouvement pacifiste naît de la « Der des Ders » :

Le 11 novembre 1918, la France ressort de la Grande Guerre soulagée et réjouie. En effet, ellefut l'un des principaux artisans de la victoire. Cependant dans le pays, on assiste à une véritable crise, un recul absolu de la population, une nécessité de se reconstruire et des conséquences démographiques lourdes. D’ailleurs, le bilan humain de cette guerre est aggravant puisqu’environ 10 millions de personnes en sont mortes, dont 1,4 millions français.
De plus, une vague de pacifismesurvient au moment de la commémoration des disparus considérés comme victimes de la Première Guerre Mondiale, notamment avec les monuments érigés dans 30 000 communes françaises au lendemain de la guerre. Un sentiment patriotique en ressort principalement. De plus, au lendemain de la guerre, naît la volonté de ne plus revivre ces malheurs, comme le démontre par exemple l'inscription « A bas la Guerre »sur le monument aux morts de Gentioux, dans la Creuse. En effet, la population française, traumatisée par cette Grande Guerre, ne veut plus revivre ce qu'elle a vécu, et déclare que cette guerre était « la Der des Ders », autrement dit « la dernière des dernières », et qu'aucune autre ne suivrait.
De plus, les groupes et personnalités pacifistes se font entendre, l'accent est...
tracking img