Le pain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ponge décide de regarder le pain à la loupe, de grossir l'échelle de l'objet contemplé et retrouver ainsi la magie du premier contact avec l'objetcar à force de trop voir les choses ns cessons de les voir. Le pain devient un paysage, un monde en miniature. Notons également la vision d'abordpanoramique puis de l'extérieur vers l'intérieur.
Francis Ponge utilise le champ lexical de la géographie pour décrire le pain : par analogie avec la formede la croûte terrestre. Les reliefs sont comparés à des massifs (chaînes) montagneux. Il s'agit d'un très gros plan, il faut s'imaginer à l'échelledu pain (un homme sur la surface terrestre). La boule de pain est comparée à la planète terre : la croûte s'oppose au magma interne . Ses formesrenvoient aux reliefs façonnés par la tectonique des plaques. Cf le lexique géographique. La couleur des feux peut faire penser à un coucher de soleil surla montagne, ici c'est le degré de cuisson de la croûte. Les cellules de la mie ont la forme de fleurs ou de feuilles qui seraient collées à leursvoisines de façon des cellules des ruches. La mie est connotée négativement.
Il est fait allusion au partage du pain et à la fin du poème en prose : lepain est un aliment " spirituel ". Avec Ponge, l'objet banal a fait son entrée en littérature : il se révèle ici un amoureux des choses, il regarde lesobjets avec un œil nouveau. Il nous montre que l'objet le plus banal renferme des richesses insoupçonnées que seule la langue poétique dévoile.
tracking img