Le paresseux emile zola 14/20

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2446 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’œuvre du poète est diverse et s’étend sur presque quarante ans (l’ode “la Solitude” aurait été composée avant 1620). Les Œuvres sont publiées pour la première fois en 1629, à Paris chez Pomeray et Quinet; la Suite des Œuvres paraît deux ans plus tard, en 1631, chez le même François Pomeray; la Seconde Partie des Œuvres en 1643 chez Toussaint Quinet. Le poète fait paraître, avant son troisièmerecueil (les Œuvres, Troisième Partie, Toussaint Quinet, 1649), diverses poésies isolées: la Rome ridicule (1643), un Caprice (s.l.n.d, sans doute 1643) et une Épistre héroï-comique (1644). Il faut alors attendre 1658 pour voir paraître le Dernier Recueil de diverses poésies chez Antoine de Sommaville.La variété de l’œuvre poétique de Saint-Amant s’appuie à la fois sur une grande diversitéd’inspiration et une grande maîtrise formelle: odes (“la Solitude”), méditations (“le Contemplateur”), épîtres, sonnets, épigrammes, poèmes burlesques, chansons, «caprices» et idylles héroïques lui permettent d’aborder tous les tons. L’influence de Marino, sensible dès le premier recueil se mêle d’emblée au goût de la fantaisie bernesque et la séparation instaurée par le poète lui-même marque bien cettevolonté de contraste. Avant Scarron, Saint-Amant inaugure la veine héroï-comique. Sa célébration des plaisirs de la vie le font ranger facilement aux côtés des libertins épicuriens, dont il partage la vie et l’inspiration. Une veine plus austère, élégiaque ou méditative, fait pourtant entendre sa voix au fil de chacun des recueils. “Les Visions” développent même une poésie du cauchemar et dufantastique, qui a fait volontiers qualifier le poète de «baroque».« Le Paresseux » est un sonnet de facture traditionnelle, directement dans l’héritage des normes édictées par Du Bellay quelques décennies auparavant. Saint-Amant y traite un sujet d’apparence légère – la « paresse » – mais qui n’en reste pas moins le premier des sept péchés capitaux. Il s’agira de voir en quoi dans ce poème le poète nouslivre un hymne à la paresse, sujet d’ordinaire bien peu poétique et comment coïncident éloge de la paresse et prosaïsme burlesque. Nous verrons dans une première partie

I Un hymne à la paresseA/ Structure du textela circularité : on analysera l’enchaînement des strophes, et l’hypothèse d’une structure chronologique dans le sonnet. Le sonnet est en effet un genre poétique qui, par définition,effectue une progression vers un achèvement final. Le retournement du sonnet s’opère classiquement entre le second quatrain et le premier tercet, moment que l’on nomme la volte. Ici, nul retournement ou changement de perspective n’a lieu. On remarquera en outre que l’on retrouve les mêmes éléments, les mêmes thématiques dans chaque strophe : nous sommes en présence d’une structure circulaire.lapointe finale : tout ce sonnet est de fait organisé vers son déhanchement final qui apparaît dans la « pointe » : la « pointe » est le dernier vers d’un poème (sonnet, épigramme…), qui vient réinvestir l’espace de celui-ci et en découvrir de nouvelles virtualités de sens. Ici, la pointe est « Ai-je pu me résoudre à t’écrire ces vers », introduite par le contre-rejet de la formulation adverbiale « àpeine ». Ce vers décale le sens du texte vers une interprétation métalittéraire. Tout le poème égraine ainsi des éléments préparant cette pointe finale, sans organisation chronologique en son sein.
B/ Situation spatialele lit : le lit constitue l’espace central et nodal de ce sonnet. Cet espace, avant tout un meuble, est plutôt original comme choix d’espace poétique, et correspond à l’esthétique deSaint-Amant de légèreté et de plaisir. Le poète réinvestit ici l’espace du locus amuenus, espace hérité de la poétique latine (épicurienne en l’occurrence). Cet espace est nodal en ce qu’il concentre et dispose les espaces adjacents. Il fonctionne également comme représentation de l’espace positif, en opposition aux autres espaces. On notera la rime féminine régissant le premier schéma...
tracking img