Le personnage burlesque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de cinéma :
Le personnage burlesque est-il héroïque ?

« Il rivalise presque avec celui d’Abraham Lincoln en tant qu’archétype américain : hiératique, fier, presque sublime ; inoubliable[1] », écrivait James Agee pour décrire le visage de Buster Keaton. Description digne de celle d’un héros antique ; et est-ce vraiment la première image qui nous vient à l’esprit en voyant cepetit homme frêle ridiculement attaché à une vache dans Go West, ou poursuivi par des hordes de fiancées dans Seven Chances ? La réponse est définitivement négative : la silhouette de Keaton est même plutôt comique, et si on ne l’associe pas à un héros, c’est que celui-ci est par essence tragique ; ceux qu’on nomme « héros comiques » ne revêtent souvent ce titre que par leurs qualités deprotagonistes, or c’est à l’héroïsme lui-même que nous nous intéressons ici. Le personnage héroïque, à qui l’imaginaire collectif associe la beauté, le courage et la force physique, n’a rien de burlesque ; mais on peut en revanche se demander dans quelle mesure le personnage burlesque peut être héroïque.

Le personnage burlesque ne mérite cet adjectif que parce qu’il n’est précisément pas unhéros : le héros n’est en soi pas comique, il a donc fallu inventer un personnage qui le soit à sa place, et le cinéma, pour faire rire, choisit dès ses débuts la figure de l’anti-héros. Celui-ci peut s’opposer de différentes manières au héros conventionnel. Il peut être son contraire sur le plan de la noblesse d’âme (les premiers Charlots, ainsi que tous les sketches du slapstick, mettent en scène despersonnages foncièrement méchants : les coups de pieds aux fesses de Charlot dentiste ou de Charlot à la plage (1914) sont violents et gratuits, et ne différencient que sur un plan physique le protagoniste de la brute à laquelle il s’oppose), de l’appartenance sociale (prenons l’exemple extrême de Charlot, vagabond), de l’apparence et de la force physique (la seule évocation des silhouettes deChaplin, Keaton ou autres Harry Langdon devrait suffire à illustrer l’allure type de l’anti-héros), ou encore du courage (le personnage burlesque fuit plutôt qu’il n’affronte ou, du moins, fuit jusqu’à ce qu’il ne puisse qu’affronter : dans les courses-poursuites, il est toujours le poursuivi, comme en témoignent, entre autres, la longue poursuite de Jimmie (Buster Keaton) par les fiancées en foliedans le film éponyme, la fuite géométrique du même dans The High Sign, la tentative d’escapade d’une brute dans une pièce close de Charlot policeman…).
Mais ces qualités sont des réponses à des situations, qui sont la deuxième caractéristique de l’anti-héros : le manque de chance. Car ce qui fait rire, ce n’est pas seulement le caractère tout sauf héroïque du personnage burlesque, c’est aussison aptitude à récolter tous les malheurs du monde, et à être la cible privilégiée du destin : il n’y a que Charlot pour, fraîchement policier, être muté à la rue « coupe-jarrets » (Charlot policeman), il n’y a que Malec pour perdre sa ceinture le jour de son mariage (Neighbors), il n’y a que Hulot pour se retrouver avec la porte des Arpel sur les bras alors qu’il essayait de l’ouvrir le plusdiscrètement possible (Mon oncle). Cependant, le hasard a un rôle double auprès de l’anti-héros burlesque. C’est sa malchance qui nous fait rire, mais c’est sa chance qui le maintient en vie : le hasard comme adjuvant s’exprime par exemple dans certains cas extrêmes et désespérés comme celui du canon bancal dans Le mécano de la General : le canon que Johnnie Gray (Buster Keaton) pointe sur lalocomotive ennemie se retourne, le prenant alors pour cible. Johnnie, malgré ses efforts, ne parviendra pas à le remettre en place, mais l’arme se déclenchera lors d’une bifurcation hasardeuse mais bienvenue qui la fera viser et toucher l’ennemi initial. Francis Bordat, analysant ce gag, dira que « le boulet fait mouche, conformément au projet initial du héros. L’entreprise préméditée est donc...
tracking img