Le personnage dans le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6765 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le personnage de roman


Objet d'étude :
Le roman et ses personnages.
Corpus :
Gustave Flaubert : Madame Bovary (1857)
Stendhal : Le Rouge et le Noir (1830)
Honoré de Balzac : Le Père Goriot (1835)
Victor Hugo : Quatrevingt-treize (1874)
Emile Zola : L'Assommoir (1877)
Guy de Maupassant : Bel-Ami (1885).e terme de personnage désigne chacune des personnes fictives d'une œuvre littéraire. Le roman, en devenant au XIX° siècle le genre dominant, a redéfini ce concept apparu à la Renaissance et qu'on réservait au théâtre : c'est à travers l'écriture romanesque en effet que peut le mieux se dissiper une confusion encore entretenue dans le public entre la réalité et la fiction, et que lecinéma a contribué à fortifier. Car le personnage est un création concertée par le romancier, dans la logique de l'univers qu'il fait naître et du regard qu'il est décidé à porter sur le monde. Avec lui se vérifie l'avertissement d'Albert Thibaudet : « Le romancier authentique crée ses personnages avec les directions infinies de sa vie possible, le romancier factice les crée avec la ligne unique de savie réelle. Le vrai roman est comme une autobiographie du possible, [...] le génie du roman nous fait vivre le possible, il ne fait pas revivre le réel." (Réflexions sur le roman).
Ces précautions prises, on verra comment le romancier s'ingénie à faire oublier cette irréalité du personnage pour le doter au contraire de tout ce qui est de nature à entraîner l'illusion du lecteur. C'est auXIX° siècle que cette problématique est la plus fertile, le roman s'inscrivant alors le plus souvent dans une intention réaliste. Mais on verra aussi comment les grands romanciers de cette époque sont ceux qui ont le plus activement contribué à déréaliser le concept de personnage.



SOMMAIRE

L'ÉTUDE DU PERSONNAGE

La caractérisation du personnage
Le système despersonnages
Personnage et société

DISSERTATIONS

Vie et destin du personnage
Mort du personnage ?
Le personnage médiocre





I - L'étude du personnage



I. La caractérisation du personnage



Quelles que soient les formes prises par le roman, le personnage en est le pivot central : il est le moteur dela fiction, et c'est avec lui que l'on mesure le degré de vraisemblance et d'authenticité qu'il faut lui accorder. La caractérisation du personnage peut être explicite (le narrateur indique les marques de l'état-civil qui fixent les distinctions sexuelles et sociales, il brosse les portraits ou analyse les ressorts psychologiques qui dépeignent un caractère), mais elle est plus souvent implicite :les connotations attachées aux noms mêmes, les combinaisons narratives, les discours et les relations sociales complètent indirectement notre connaissance du personnage.

La désignation :

Démiurge, le romancier est attentif à la vraisemblance du monde qu'il a créé. Ainsi Balzac souhaitait « faire concurrence à l'état-civil » et la puissance de son imagination anime un universsemblable au nôtre. Dans cette entreprise de "mimèse" du réel, un personnage « existe » par des indices explicites, relativement faciles à identifier, ceux que fournit d'abord son nom.
Associé éventuellement à un prénom, le nom du personnage signale en effet l'écart qui sépare la création romanesque de la vie réelle. Car si, dans celle-ci, un jeune homme fin et racé peut s'appeler MarcelBouffartigue (par exemple !), il ne saurait en être question dans le roman : ici le nom résulte d'un choix concerté. Ce sera donc Raphaël de Valentin (par exemple !). Le nom du personnage ne doit pas jurer en effet avec les qualités ou les défauts qu'on lui prête, il peut au contraire les signaler de manière explicite :

Quelles vertus ou vices attendre d'un personnage qui se nomme :...
tracking img