Le personnage de lancelot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8679 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Charlotte GOUSSIN le 05.01.2009
L3 Lettres Modernes
LITTERATURE FRANCAISE
D’aventure en aventure, Lancelot affronte une série d’épreuves qui forge son identité de héros. L’errance lui permet de prendre la mesure de sa valeur. Toutefois elle n’est pas guidée par le simple hasard.
A partir de cette réflexion, montrez comment Chrétien de Troyes a le premier créé le héros romanesque etorganisé l’espace narratif autour de ce type littéraire représenté ici par Lancelot.
L’incipit du roman nous suggère immédiatement un récit original et neuf. Il nous présente en effet un « chevalier de la charrette », c’est-à-dire un chevalier qui n’a rien d’un chevalier puisqu’il se voit attribué une charrette, symbole de honte et de déshonneur. Et pourtant en refermant le livre on garde enmémoire l’image d’un véritable héros. Mais un héros hors-norme, un héros différent de ceux qu’on nous présente traditionnellement. On en vient alors à se demander comment un chevalier sans honneur peut-il devenir un héros. Et en quoi est-il différent de ses pairs ? Une partie de la réponse concerne le fait que le récit constitue un parcours quasi initiatique dans lequel un homme anonyme devient unhéros reconnu de tous. Et la singularité du parcours fait la singularité du personnage. Mais s’y on ajoute à cela l’écriture fine et subtile de Chrétien de Troyes, on peut lire un roman novateur et précurseur mettant en exergue le motif fondateur qu’est celui du héros romanesque. Il s’agit alors d’étudier par quels moyens l’auteur dessine devant nous un personnage nouveau et comment il en faitprogressivement un véritable héros, et une incarnation du héros romanesque. Dans cette perspective il convient d’analyser d’abord Lancelot comme une apparente ébauche de personnage en perpétuelle construction, puis de synthétiser son errance afin de dessiner un personnage complet et complexe, pour enfin mettre en avant la finesse de l’écriture de chrétien de Troyes qui renouvelle le motif du héros et créecelui du héros romanesque.

A la première lecture le protagoniste de ce roman n'apparaît pas au lecteur comme un véritable héros. Il ressemble plus à une ébauche de personnage, à un brouillon que l'auteur nous livre sans retouches, ni ajustements ou finitions. Ce chevalier aux contours mal délimités semble même essayer de se construire devant nos yeux, tel un véritable être humain quise forge une personnalité au cours de sa vie.
Tout d’abord, le narrateur tend à nous faire croire qu'il n'existe aucun lien entre lui et le personnage : il opère en effet une distanciation qui participe à l'ancrage de Lancelot dans le réel. Ce phénomène est manifeste à de nombreuses reprises. Dans un premier temps, le narrateur se place au même plan que le lecteur, c'est-à-dire qu'il découvre etvoit agir cet énigmatique chevalier dans les mêmes conditions que lui. Le narrateur est donc au même titre que le lecteur un simple spectateur. Il n'a pas plus d'intimité avec les protagonistes de l'histoire qui semblent lui être indépendants. Il n'existe par exemple aucune description complète et détaillée de Lancelot : tous (ce qui impliquent le narrateur et le lecteur) ignorent son nom, sesorigines, ses motivations. Le narrateur, loin d'être omniscient, est, ou du moins semble être, complètement externe à son propre récit. D'ailleurs les quelques rares passages descriptifs sont purement objectifs. La première concernant Lancelot ne le présente que comme un chevalier : « tot armé, le hiaume lacié, / l'escu au col, l'espee ceinte ». Cette énumération désigne tous ses attributs dechevalier mais ne présente aucun aspect plus personnel, plus spirituel du personnage. Il n'est dit que ce qui est vu. L'ellipse qui précède participe de ce même phénomène. Un tableau nous présente le cheval mort et « molt grant defoleïz / de chevax, et grant froisseïz / d'escuz et de lances antor ». On n'accède qu'au résultat de ce que l'on suppose avoir été un combat. On ignore ce qui s'est passé,...
tracking img