Le personnage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8631 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le personnage, Christine Montalbetti

Introduction :

Complétude et incomplétude du personnage
On parle d’incomplétude fondamentale des mondes fictionnels. En effet, le texte fictionnel se caractériserait comme la description incomplète d’un monde inaccessible en tant quel tel. Les ellipses, les manques qui concernent le dessin des personnages relèveraient d’une sorte de nécessitéconstitutive. NB : ces manques peuvent d’ailleurs faire l’objet d’une thématisation par le narrateur : ces derniers en contrat réaliste soulignent volontiers des lacunes dans leur information.

On peut dire aussi qu’il existe une esthétique de la description lacunaire qui permet la rêverie. Ex : Barbey d’Aurevilly dans son recueil les Diaboliques postule cette rêverie en la mettant en scène, avec despersonnages qui sont auditeurs des nouvelles racontées.
EX : Le bonheur dans le crime : le narrateur du récit cadre est en position d’auditeur de l’histoire d’amour de deux êtres exceptionnels, Hauteclaire Stassin et le Comte de Savigny, par le docteur Torty qui ménage bien le suspens.

Le personnage épuisé : la position textualiste
Position selon laquelle le personnage serait au contraire épuisépar la somme même des énoncés qui en rendent compte : il est sans autre passé que celui qui nous est conté, sans autre généalogie…

► La position textualiste a été particulièrement défendue par les formalistes russes : ils ont développé à l’égard du personnage une attitude extrêmement prudente, du fait de leur méfiance à l’égard des psychologismes. Dans cette logique, ils ont développé unedéfinition stricte et tenue du personnage :
→ Chklovski, Théorie de la prose (1925) : idée que le personnage est le fil qui coud les actions entre elles. « Gil Blas n’est pas un homme, c’est ce fil qui relie les épisodes du roman ». Selon cette métaphore du fil, le héros n’est là que pour assurer la succession des motifs. Poussée à son extrême, cette proposition peut même aboutir à une évacuation dela nécessité du héros.
Ainsi le caractère radical de cette formulation permet de se défaire de la présence psychologique du personnage pour le renvoyer à une fonctionnalité dont la ténuité peut bien aller jusqu’à l’effacement.

►Du coup, la question des incohérences dans le dessin des personnages est repensée et ces incohérences sont tenues pour secondaires. Le cas des incohérences dans le tracéd’un personnage n’est pas rare, qu’elles soient liées à un étalement dans le temps de la rédaction ou à une publication en épisodes.
Ex : Tynianov mentionne une incohérence qui porte sur le personnage de Lady Macbeth : «Lady Macbeth dit une fois : « J’ai allaité des enfants » et pus tard on nous dit qu’elle n’a pas d’enfant ». Il convoque alors un texte de Goethe qui affirme que cetteincohérence n’est pas dommageable. Son argumentation repose sur le caractère approprié et sur la force de chaque réplique au moment où elle a lieu. Ainsi cette appropriation inscrite dans le moment va jusqu’à ôter toute pertinence à l’exigence de cohérence. Tant qu’il assure une fonction dynamique, le personnage peut bien recevoir des prédications contradictoires.
→ argument extrême qui s’oppose àl’exigence aristotélicienne (largement relayée par les classiques) de la figure du personnage constant.

► Dans cette optique textualiste, en tant que support de l’action, le personnage va être compris à l’intérieur de l’élaboration d’un système contrasté des personnages et il sera essentiellement caractérisé par sa fonction au sein de l’histoire.
→ Schéma actanciel de Greimas :
destinateur → objet →destinataire
adjuvant → sujet ← opposant

Le personnage ouvert : définition pragmatique
= saisie du personnage dans le mouvement de la lecture qui participe à sa constitution.

► Philippe Hamon met en place une présentation sémiologique du personnage et il met en avant la notion d’ « effet-personnage » (Poétique du récit) : il s’agissait de ne pas oublier que cette notion de...
tracking img