Le petit livre rouge de mao zedong

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 197 (49049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PETIT LIVRE ROUGE CITATIONS DE MAO TSETOUNG

CHAPITRES I. Le Parti II. Les classes et la lutte des classes III. Le socialisme et le communisme IV. La juste solution des contradictions au sein du Peuple V. La guerre et la paix VI. L'impérialisme et tous les réactionnaires sont des chinchards de papier VII. Oser lutter, oser vaincre VIII. La guerre populaire IX. L'armée populaire X. Le rôledirigeant des comités du Parti XI. La ligne de masse XII. Le travail XIII. Les rapports entre officiers et soldats XIV. Les rapports entre l'armée et le Peuple XV. Les « trois démocraties » XVI. L'éducation et l'entraînement des troupes XVII. Servir le Peuple XVIII. Le patriotisme et l'internationalisme XIX. L'héroïsme révolutionnaire XX. Edifier le pays avec diligence et économie XXI. Compter surses propres forces et lutter avec endurance XXII. Méthodes de pensée et de travail XXIII. Enquêtes et recherches XXIV L'auto-éducation idéologique XXV. L'unité XXVI. La discipline XXVII. la critique et l'autocritique XXVIII. Les communistes XXIX Les cadres XXX. Les jeunes XXXI. Les femmes XXXII. La culture et l'art XXXIII. L'étude XXXIV. Utiliser les turbines à bon escient

I. LE PARTICOMMUNISTE Le noyau dirigeant de notre cause, c'est le parti communiste chinois. Le fondement théorique sur lequel se guide notre pensée, c'est le marxisme-léninisme. Allocution d'ouverture à la première session de la Ire Assemblée populaire nationale de la République populaire de Chine (15 septembre 1954). Pour faire la révolution, il faut qu'il y ait un parti révolutionnaire. Sans un partirévolutionnaire, sans un parti fondé sur la théorie révolutionnaire marxisteléniniste et le style révolutionnaire marxiste-léniniste, il est impossible de conduire la classe ouvrière et les grandes masses populaires à la victoire dans leur lutte contre l'impérialisme et ses valets. «Forces révolutionnaires du monde entier, unissez-vous, combattez l'agression impérialiste!» (Novembre 1948) Œuvres choisies de MaoTsétoung, tome IV. Sans les efforts du Parti communiste chinois, sans les communistes chinois, ces piliers du peuple, il sera impossible à la Chine de conquérir son indépendance et d'obtenir sa libération, il lui sera impossible également de réaliser son industrialisation et de moderniser son agriculture. «Du gouvernement de coalition» (24 avril 1945), Œuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III. LeParti communiste chinois constitue le noyau dirigeant du peuple chinois tout entier. Sans un tel noyau, la cause du socialisme ne saurait triompher. Allocution à la réception accordée aux délégués au IIIe Congrès de la Ligue de la Jeunesse de Démocratie nouvelle de Chine (25 mai 1957). Un parti discipliné, armé de la théorie marxiste-léniniste, pratiquant l'autocritique et lié aux massespopulaires; une armée dirigée par un tel parti; un front uni de toutes les classes révolutionnaires et de tous les groupements révolutionnaires placés sous la direction d'un tel parti; voilà les trois armes principales avec lesquelles nous avons vaincu l'ennemi. «De la dictature démocratique populaire» (30 juin 1949), Œuvres choisies de Mao Tsétoung, tome IV. Il faut avoir confiance dans les masses; ilfaut avoir confiance dans le Parti : ce sont là deux principes fondamentaux. Si nous avons le moindre doute à cet égard, nous serons incapables d'accomplir quoi que ce soit. «Sur le problème de la coopération agricole» (31 juillet 1955). Armé de la théorie marxiste-léniniste, le Parti communiste a apporté au peuple chinois un nouveau style de travail dont les éléments essentiels sont l'union de lathéorie et de la pratique, la liaison étroite avec les masses et l'autocritique. «Du gouvernement de coalitions (24 avril 1945), Œuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III. Un parti qui dirige un grand mouvement révolutionnaire ne saurait le mener à la victoire

sans théorie révolutionnaire, sans connaissances de l'histoire, sans une compréhension profonde du mouvement dans sa réalité. «Le...
tracking img