Le petit prince

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|Pragmatique de la Langue Française
|Le Petit Prince

Index

Introduction
I. L’énonciation littéraire
1. La situation d’énonciation
a) Le narrateur – intradiégétique et homodiégétique
b)Personne « je », « tu »
c) La « non personne »
2. Repérage spatial et temporel
a) Spatial
b) Temporel
3. Texte littéraire – Récit versus Discours rapporté
II. L’emploi des temps verbaux
1. Le passé
2. Le présent
3. Le futur
III. L’implicite
1. Le double sens
2. Opposition des univers de croyance des enfants et des adultes
3. L’ironie
Conclusion 11
Bibliographie 1
AnnexeIntroduction

Ce travail est une étude des quatre premiers chapitres de l’ouvrage d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, publié à New York en 1943. Il s’agit d’un conte poétique et philosophique sous l’apparence d’un conte pour enfants. De là son originalité : le langage, simple et dépouillé, est en réalité pour le narrateur le véhicule privilégié d’une conception symbolique dela vie. La simplicité et la pureté du langage, renforcé par des aquarelles peintes par l’auteur-même d’un style naïf, s’opposent à la profondeur réelle du message transmis par l’œuvre.

Dans cette histoire, un aviateur se retrouve égaré dans le désert du Sahara, dû à une panne de son avion. C’est alors qu’apparait le Petit Prince, et commence la dialectique entre l’esprit borné et absurdede ce que Saint-Exupéry appelle « les grandes personnes », représenté par l’aviateur, contre la sagesse des enfants, exprimée à travers le Petit Prince. Nous avons choisi le début du récit car il introduit la thèse de l’auteur et présentera donc de nombreux éléments qui nous intéressent pour notre analyse.

Malgré l’apparence d’un conte pour enfants, le texte est susceptible d’être lu àplusieurs niveaux. Remarquons qu’il a été publié dans un contexte de guerre totale, dont l’auteur, en tant qu’aviateur, a sûrement vécu les horreurs. C’est pourquoi, derrière la chevelure dorée, le rire délicieux et le caractère naïf du Petit Prince se cache une réflexion grave par rapport à la condition humaine. La société pousse les personnes à se défaire au fur et à mesure de qualités innéestelles que la morale et la fraternité entre les hommes pour s’occuper d’aspects bien plus banaux.

Or l’auteur conserve de l’espoir, car « toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants ». C’est dans cette invitation de l'auteur à retrouver l'enfant que nous avons un jour été, qu’on découvrira énormément d’aspects de caractère pragmatique qui soutiennent la thèse plus ou moinsimplicite dans tout le conte.

I. L’énonciation littéraire

1. La situation d’énonciation

a) Le narrateur – intradiégétique et homodiégétique

Nous allons tout d’abord analyser la distance que prend l’auteur par rapport à ses personnages. Le narrateur est intradiégétique, puisqu’il est un personnage de l’histoire (l’aviateur). On emploie la première personne dans la partiequi correspond au récit, comme si c’était un texte autobiographique, qui commence lorsque le narrateur était enfant (1). Le narrateur est donc de même homodiégétique.

b) Personne « je », « tu »

Cependant, il sera intéressant de noter que, bien qu’il y ait deux personnages principaux bien différenciés (l’aviateur et le Petit Prince), l’auteur s’identifie à plusieurs « je ».Tout d’abord il se réfère à l’auteur en tant qu’enfant (1), mais les adultes ont fait abandonner (12) tous ses rêves propres à l’enfance pour s’occuper d’affaires, selon eux, plus importantes. Un autre « je » qui a une grande importance dans le récit c’est le narrateur, qui coïncide souvent avec l’auteur en tant qu’adulte. Il s’adresse aux lecteurs avec un style direct, en exprimant ses souhaits...
tracking img