Le phedre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (676 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le phèdre de Platon, deuxième intermede :
nécessité d’une rétractation 241d 243e

I Topo de l’œuvre 
Le phèdre est un dialogue de platon (427-346 av JC) écrit vers 370 av Jc, Platon écrit cediscours à la fin de sa période de maturité car elle reprend la forme de cette période qui consiste aux dialogues, il fournit par rapport à la méthode socratique : la théorie des idées. Et fait latransition avec sa période de vieillesse car il soulève le problème de l’amour et de la réthorique.

II  Topo du passage 
Socrate s’interrompt au beau milieu de son discours : « Et moi qui me figuraisque tu n’en étais qu’à la moitié et que tu allais l’équilibrer avec un développement sur celui qui n’aime pas » (241 d) : Socrate n’a en effet envisagé que l’intérêt de celui qui aime (ce serait selonLysias d’aimer celui qui ne l’aime pas), il n’a pas encore envisagé l’intérêt de celui qui n’aime pas. Socrate pourtant refuse d’aller plus loin. Une purification est nécessaire : les précédentsdiscours ont blasphémé contre l’amour. Il effectue donc dans ce passage une palinodie : Rétractation, changement d'opinion soudain.

III Lecture

IV Problèmatique : En quoi une palinodie est-ellenécessaire ?
La rétractation de Socrate met-elle en avant une critique du discours de Socrate ?
L’impiété est-elle primordiale dans ce discours ?

V Thème 
Nécessité d’une palinodie entre deuxdiscours acfférents sur le fond et la forme.

VI Thèse 
Besoin de Socrate à faire une palonidie car le discours qu’il vient de prononcer n’est pas sont point vue car il a a fait comme lysias et àenvisager le problème que sous un angle - critique du fond et de la forme du discours de Lysias.
VII Analyse du texte 
La palinodie.
a) Continuer le discours est inutile, les désavantages de l’amoureuxsont les avantages du séducteur non amoureux.
(« Phèdre. Je croyais bien (…) de quoi s’agit-il ? » 241d-242b, pp.134-135)
b) Le signal divin (ou signe démonique) de Socrate lui indique qu’il a...
tracking img