Le pib et la mesure du developpement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
 Amorce = En septembre 2009, la commission Stiglitz, chargée, par le Président Sarkozy, de développer de nouveaux
indicateurs de la richesse des nations, fait 12 propositions pour mettre en place des indicateurs plus qualitatifs permettant
de mesurer l’amélioration du bien être des populations et la durabilité de la croissance.
 Problématique = En quoi le PIB, élaboré par lescomptabilités nationales pour mesurer la hausse des richesses matérielles,
ne peut-il pas rendre compte à lui seul de l’amélioration du niveau de vie et de la qualité de la vie des populations ? Quels
indicateurs doit-on retenir pour mesurer l’amélioration du bien-être et le développement humain ? Quels indicateurs doit-on
adopter pour évaluer la "durabilité" du bien-être, c’est-à-dire sacapacité à se maintenir dans le temps ?
 Annonce du plan = Après avoir expliqué pourquoi le PIB est un indicateur utile pour mesurer l’augmentation des richesses,
nous montrerons qu’il n’est pas suffisant et qu’il doit être complété par d’autres indicateurs pour prendre en compte toutes
les dimensions du développement.
1 – Le PIB est un indicateur partiellement pertinent...
A – Pour mesurer lacroissance des richesses matérielles
Phrase introductive = Le Produit intérieur brut (PIB) est un agrégat de la comptabilité nationale qui mesure la production d’un
pays en additionnant toutes les valeurs ajoutées des entreprises et les services collectifs non marchands des administrations
auxquels on ajoute la TVA et les droits de douane nets de subventions (Doc 2). Le PIB mesure-t-ilparfaitement la richesse créée
dans un pays ?
 Le PIB est un indicateur centré sur la production marchande. En effet, pour agréger des biens et des services très
différents, on est obligé de passer par le prix de marché qui sert d’étalon de mesure. On ne peut additionner que des
valeurs c’est à dire des quantités multipliées par leur prix unitaire du moment, le prix courant. Il est censé refléter à lafois la
valeur du produit créé, sa rareté et le désir des populations de l’acquérir. Le PIB est donc un indicateur de richesse propre à
une société marchande (Doc 2).
 Le PIB essaye de prendre en compte un certain nombre d’activités non marchande. Tout d’abord, les comptables nationaux
opèrent des redressements pour prendre en compte une partie des activités souterraines (activitésillicites, travail au noir).
Ensuite, la production non marchandes des administrations publiques et privées est évaluée à son coût de production pour
être intégrée dans le PIB (Doc 5). Enfin, la comptabilité nationale essaye d’évaluer un certain nombre de produits et de
services que les ménages se rendent à eux-mêmes (la production des jardins, le loyer fictif des propriétaires de leur
logement…). Lacommission Stiglitz propose d’élargir cette évaluation à la production domestique ou au bénévolat.
 La comparaison des PIB dans le temps élimine la hausse des prix courants pour mesurer la hausse des richesses créées.
D’une année sur l’autre, le prix d’un bien évolue. Il devient donc impossible de comparer des productions d’années
différentes car les quantités n’ont pas été évaluées avec lesmêmes prix. On est donc obligé de « déflater » la production
en multipliant les quantités de chaque année par un système de prix commun, celui d’une année de référence. On obtient
ainsi le PIB réel ou en volume ou à prix constant qui sert pour les calculs de la croissance (Doc 5).
Phrase de transition = Même si le PIB est encore perfectible dans sa mesure de la production de biens et de services,on peut
penser qu’il donne une bonne indication de la richesse créée par un pays et disponible pour ses habitants. Cependant,
l’augmentation de la quantité de biens et de services correspond-t-elle à une amélioration du bien-être ? Peut-on assimiler une
accumulation de richesses matérielles au développement ?
B – Pour mesurer les écarts de développement humain
Phrase introductive = Le PIB...
tracking img