Le plaisir se repose-t-il sur une illusion et le bonheur sur la réalité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1502 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Français

« Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité » Sebastien Chamfort

Le bonheur peut être défini comme une succession de petits plaisirs, qui engendreront un état durable de plénitude et de satisfaction, d’où la souffrance et le trouble sont absents. Il semblerait donc que ce bonheur est atteignable dans la mesure où on sait commentl’atteindre, et donc il est réel. Comme le dit Sebastien Chamfort : « Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité ». Il affirme ici le fait que le bonheur est quelque chose de bien existant, mais que le plaisir peut très bien être une simple utopie. En effet, on entend toujours parler de l’Homme et son éternel recherche du bonheur, et que l’acquisition de celui-cidéfinirait la finalité de son existence. Cependant, le bonheur n’est-il pas un but idéal impossible à atteindre ? Savons-nous vraiment ce qu’il nous faut pour y accéder ? Peut être devrions-nous nous poser la question si ce n’est plutôt le bonheur qui est une illusion et qu’au contraire ce sont les plaisirs qui peuvent être reposés sur des réalités de la vie de tous les jours. C’est cela que jetenterais de démontrer dans ce qui suit.

Admettons que le bonheur est cet état durable de stabilité. Alors cela voudrait dire que l’Homme n’éprouve aucun désir, et donc qu’il ne connait pas un manque quelconque, on pourrait dire que le vrai bonheur est la sagesse. Epicure, philosophe grec, affirma que pour que le bonheur soit atteint, il faut savoir résister à un plaisir afin de prévenir un plusgrand mal qui pourrait se présenter plus tard, et ainsi perturber notre stabilité. Prenons par exemple un homme qui a très faim. Il va alors manger pour combler son manque. Cependant, étant donné que son désir de manger est si grand, il va en abuser et finir par trop manger. Cela va donc engendrer un malaise au niveau physique. Il dit dans un sens qu’il faut savoir se maîtriser et contrôler sesenvies et qu’il faut savoir modérer ses plaisirs pour atteindre, ce que les philosophes appellent l’ataraxie. L’ataraxie est le repos de l’âme.
Les stoïciens, bien qu’ils croyaient que toutes choses avaient lieu selon un destin, prétendait que l’ataraxie venait de nous et qu’il représentait cette paix intérieure qui était la définition même du véritable bonheur. Alors quand on sait s’occupercorrectement de nos envies et nos plaisirs, il est beaucoup plus facile d’être heureux, car on n’a pas cette sensation qu’il nous manque quelque chose et donc on est tranquille.

Néanmoins, dans une société comme celle dans la quelle nous vivons aujourd’hui, le repos est presque impossible, si l’on admet que personne ne s’isole seul sur un île, où les critères seraient assez différents. Cette sociétéde consommation va nous infliger des obstacles à notre bonheur. En effet, les medias vont propager la publicité où qu’on aille. On ne peut pas échapper aux grand panneaux qui vantent les nouveaux produits de beauté qui miraculeusement nous feront paraître 10 ans plus jeune en moins de deux semaines, ou bien les pubs télévisées montrant toutes sortes d’appareils au fond inutiles, mais quisoit-disant nous facilieront la vie.
Tous ces produits, bien qu’ils ne sont pas du tout nécessaires et la plus part du temps non fonctionnels vont toujours évoquer de nouveaux désirs qu’on ne va pas tout le temps réussir à ignorer malgré notre force de volonté . On se demandera alors comment l’Homme peut constamment rester assouvi avec une offre qui évolue aussi rapidement et qui évoquera constamment desdésirs aux quels on n’avait même pas pensé avant.
Schopenhauer, disait dans son oeuvre Le Monde comme volonté et comme représentation, que les hommes ne cessaient de passer du désir à l’ennui, et de l’ennui au désir. Une fois qu’un désir était satisfait, cela nous apporte un ennui, car on a obtenu ce qu’on souhaitait et on a atteint le but. Cet ennui dure jusqu’au moment ou un nouveau désir...
tracking img