Le politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 123 (30693 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]



TABLES DES MATIERES Erreur ! Signet non défini.

INTRODUCTION 2

PARTIE I : LA POLITIQUE EUROPEENNE DE SECURITE ET DE DEFENSE : HISTORIQUE, STRATEGIE ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT. 4

CHAPITRE 1 : POURQUOI L’EUROPE DE DEFENSE ? 4
SECTION 1 : RAPPEL HISTORIQUE 4
SECTION 2 : STRATEGIE EUROPEENNE DE SECURITE 10

CHAPITRE 2: COMMENT FONCTIONNE L’EUROPE DE DEFENSE ? 13SECTION 1 : STRUCTURES POLITICO-MILITAIRE : 13
SECTION 2 : LES OPERATIONS DANS LE DOMAINE DE LA PESD 19

Conclusion de la 1ère partie : 28

PARTIE II : LA POLITIQUE EUROPEENNE DE SECURITE ET DEFENSE : DEFIS, PERSPECTIVES, LIMITES ET RECOMMANDATIONS 31

CHAPITRE 1 : LA POLITIQUE EUROPEENNE DE SECURITE ET DEFENSE :   MENACES, RISQUES, DEFIS ET PERSPECTIVES 31
SECTION 1 : LA POLITIQUEEUROPEENNE DE SECURITE ET DEFENSE :   MENACES, RISQUES, DEFIS 31
SECTION 2 : PERSPECTIVES 35

CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE EUROPEENNE DE SECURITE ET DEFENSE :   LIMITES ET RECOMMANDATIONS 42
SECTION 1 : LIMITES DE LA PESD 42
SECTION 2 : LA PESD : RECOMMANDATIONS 51

Conclusion de la 2ème partie : 67

CONCLUSION 67

BIBLIOGRAPHIE Erreur ! Signet non défini.INTRODUCTION


Pendant un demi- siècle, deux forces hégémoniques ont structuré la planète : l’idéologie et l’atome. L’idéologie opposait irrémédiablement le camp démocratique et capitaliste au communisme, alors que l’atome figeait les positions acquises à l’issue de la Seconde guerre mondiale, du moins en Europe. Ce clivage idéologique, renforcé par l’assurance de la destruction mutuelle, aeu comme effet l’emprisonnement du continent européen et du monde entier dans la division entre deux blocs, l’Ouest, dominé par les Etats-Unis et l’Est, dominé par l’URSS. Comme l’utilisation de l’arme nucléaire aurait été catastrophique pour tout le monde, la violence a été évacuée du centre du système vers la périphérie (de l’Europe vers le Tiers monde), où les deux superpuissancess’affrontaient selon des moyens classiques, par l’intermédiaire des Etats qui leur étaient subordonnés.

Dans ces conditions, le système de défense a été fondé sur la recherche d’un équilibre, pour ne pas déboucher sur l’extrême, l’appel à l’arme nucléaire. Par conséquent, on a eu un système d’alliances polarisées (l’OTAN et le Pacte de Varsovie), constituées autour d’un pilon dominant (les Etats-Unis etrespectivement l’Union soviétique), qui a résulté dans un équilibre traduit par Raymond Aron par la formule « la guerre improbable ; la paix impossible ». La fin du monde bipolaire a ouvert le débat sur l’évolution prochaine de la scène politique internationale. [1]


En Europe, La question de l'Europe de la défense s'est constamment posée depuis la fin de la seconde guerre mondiale, maiselle a évolué selon plusieurs périodes bien distinctes. Mais c'est la chute du mur de Berlin, la fin de la menace soviétique et l’émergence de nouvelles menaces qui obligent les Etats européens à réfléchir plus concrètement sur la nécessité de se doter d’une politique commune de défense.

Forts de ce constat, les Etats membres inscrivent dans le Traité de Maastricht, ou Traité de l’Unioneuropéenne (TUE) signé en 1992, la Politique européenne de sécurité et de défense (PESC) comme deuxième pilier de l’Union européenne (UE), faisant de l’Union de l’Europe occidentale (UEO) son bras armé. Le Traité d’Amsterdam, signé en 1997, viendra compléter cet arsenal.

Mais dépasser le cadre national pour la mise en commun d’une politique appartenant depuis des siècles à la légitimation-même del’Etat, à savoir la défense du territoire national, de la population et des intérêts de la Nation, n’est pas chose facile. Les réticences exprimées par le Royaume-Uni freinent inévitablement l’établissement d’un volet défense dans le cadre de l’Union. Jusqu’au sommet franco-britannique de Saint-Malo.[2] Ainsi, les innovations depuis ce sont substantielles : création de forces européennes,...
tracking img