Le pop'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1684 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Pop’art
En Angleterre et en Europe.
Le mot Pop’art vient de populart art. C’est un mouvement exclusivement Anglo-Saxon. Les artistes européens :  Peter Blake  Richard Hamilton  Eduardo Paolozzi  Erro  Alain Jacquet… Caractéristiques : C’est un art qui singe les techniques et la société  société de consommation, développement en série des images… Les peintures ne sont plus faites à lamain mais en sérigraphie. L’époque d’après guerre est très riche en recherche et développement, une culture nouvelle née de cela. La technologie engendre la grande diffusion avec la TV, les magasines… : c’est la masse média. On a une nouvelle façon de voir le monde, des icônes naissent comme Marilyne Monroe, Elvis… Les artistes de Pop’art se sont servis de cette masse média pour diffuser leursœuvres au grand public. Les peintures ne sont plus uniques. Les artistes n’ont pas fait d’études supérieures.



Peter Blake :
On the balcony, 1955-57 : Ce sont des éléments collés réellement ou non. Il joue avec le vrai et le faux. Il rend également un hommage à Manet et son balcon (jeune garçon de droite portant un tableau). C’est un nouveau procédé qui deviendra extrêmement courant chez lespeintres pop’art. L’idée est de "renouveler" les grandes œuvres d’arts européennes et de les rendre accessibles à tous.

-

-

The fine art bi, 1959 : Peter Blake rend encore une foi un hommage aux œuvres anciennes. Il mélange les œuvres anciennes à une œuvre abstraite. Ici, on retrouve une Vierge, des peintures hollandaise, perses… L’idée est de montrer que l’œuvre n’est plus unique et quele système de reproduction existe.

-

The toy shop, 1962 : Après la guerre, la société a un regard nouveau sur l’enfance. On fait peut être plus attention à eux, mais surtout on se rencontre que c’est un fabuleux marché économique. Le magasin de jouets provoque la nostalgie. C’est un assemblage de 10 cm d’épaisseur  bas relief. C’est une des premières idées d’installation.

-

M forMarilyn Monroe, 1961 : Peter Blake est le premier à faire des collages de stars. Apparaît alors les premières icônes de beauté… Les artistes mettent en scène des personnages. De plus, ils ne font que le miroir de la société, tous le monde (en particulier les ados) fait ses collages.

-

Beatles Sgt Peppers, 1967 : C’est la pochette du premier 33 tours des Beatles. Les Beatles sont représentésplusieurs fois, il y a d’autres artistes comme Marilyn Monroe, Hardy… Cela montre encore une foi que le pop’art engendre ces icônes et les icônes le rendent bien au pop’art.

-

Elvis Shrine n°1, 2001 : Encore aujourd’hui, Peter Blake fait des collages avec des images anciennes et des icônes anciennes.

Remarque : collages  création icônes / idoles  création de l’ado  marché économique(argent de poche…)

 -

Richard Hamilton :
Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing, collage, 1956 : On a ici le stéréotype même de la famille idéale américaine. Il y a des images qui se réfèrent au passé (tableaux, vieilles affiches…) et d’autres qui se réfèrent au futur immédiat  le cinéma parlant qui fut la mort du cinéma européen (cinéma vu par la fenêtre), la TV,le magnétophone… qui montre bien la société du spectacle qui apparaît. De plus, les personnes sont contemporaines, elles se préoccupent de leur physique, l’homme tient une sucette Pop et il y a la lune sur le plafond (période où Kennedy promis qu’on marcherait sur la lune).

-

My Marilyn, 1965 : On peut comparer se collage avec un mur de rédaction d’un paparazzi. On a une multitude d’imagesdifférentes sélectionnées.

 -

Eduardo Paolozzi :
Scrapbook, 1947 : Au départ, c’était des collages personnels. On a une référence à Mickey qui est le premier dessin animé (même si c’est un cours métrage).

-

I was a rich man’s plaything, 1947 : Plusieurs sujets sont souvent repris: l’amour, la guerre, les grandes marques (coca cola…). Ici on a un avion qui fait référence à la...
tracking img