Le pouvoir de l'opinion publique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CultureGé

Le pouvoir de l’opinion publique

L’opinion publique est un ensemble de convictions, de valeurs mais aussi de jugements et de préjugés plus ou moins partagés dans une population donnée. On parle également « d’opinion publique locale » pour désigner une opinion, des valeurs au niveau régional et « d’opinion publique internationale » lorsqu’il s’agit de prises de positionsd’acteurs internationaux, tels les ONG, les leaders d’opinion…
Cependant il est difficile de donner une définition unique de l’opinion publique. La difficulté réside en la complexité de trouver la limite entre l’individualité des jugements et les jugements collectifs. C’est également une notion mouvante et hétéroclite puisque le mélange entre les réflexions personnelles et l’héritage culturel le faitévoluer sans cesse.
Le terme « public » est également complexe. Il s’emploie dans un premier temps comme adjectif en opposition au terme « privé ». C’est également un substantif : le public. Il tend dans ce cas à se confondre avec la foule.
« Opinion publique » peut donc désigner un ensemble d’individus qui partagent des idées et intérêts communs.



PROBLEMATIQUES
L'opinion publique est elledémocratique ? Les outils d'expression de l'opinion publique sont ils, eux même, démocratiques? Qui dirige l'opinion publique ?
En somme : l’opinion publique, pilier démocratique ou stratagème politique ?

THESE
L’opinion publique a deux visages : le premier est celui que l’on découvre dans les médias, l’opinion qui parle, que l’on écoute lors des sondages. On pourrait la nommer « l’opinionpublique d’expression et de démonstration » car elle prend en compte la parole de tous les citoyens, sans l’utiliser à des fins politiques ou économiques. Cette opinion publique là, est le symbole de la démocratie, grâce aux outils d’expression tels que le suffrage universel, le boycott, le référendum, la manifestation et la grève. Elle permet au citoyen d’être pris en compte, de montrer sonimportance, son pouvoir, comme un certain 14 juillet 1789…
L’opinion publique est une réflexion qui a vu le jour dès l’Antiquité. Les grands orateurs rassemblaient les foules grâce à des manipulations argumentaires. Platon condamne d’ailleurs l’opinion publique comme « versatile » et « superficielle ».
Autrefois notion philosophique, elle est aujourd’hui devenue une notion banale, courante. L’opinionpublique est utilisée et invoquée en permanence par les hommes politiques et occupe une place prépondérante lors des élections électorales. Elle est devenue une réalité sociale et un fait mesurable. L’opinion publique s’exprime aujourd’hui à travers, par exemple, des référendums. Il s’agit d’une consultation du désir de la population à propos d’une importante décision. En 2005, lors du référendum ausujet du Traité établissant la future Constitution Européenne, les électeurs et électrices français ont été appelé à se prononcer et s’exprimant à travers un « oui » ou un « non ». La majorité de l’opinion publique s’est prononcée pour le « non ».

ANTITHESE
Le second visage de l’opinion publique est celui d’une opinion publique utilisée, manipulée et contournée pour des raisons politiquescomme durant les périodes électorales. Elle peut donc être influencée par les acteurs de la vie politiques mais aussi les médias, la propagande, les arts, les sciences, la philosophie et la littérature. Les religions sont également une grande source d’influence sur l’opinion publique. Cette opinion ci n’est pas démocratique car elle est utilisée comme argument par les politiciens pour légitimer leursactions.
Au Moyen Âge, les rois justifiaient leurs actions par « Dieu est avec nous ». Les musulmans se justifiaient par « Dieu le veut ». Le politicien dira « l’opinion publique est avec moi ». Il demande alors à qui il veut de dire ce qu’il veut entendre, ceci camouflant ainsi les conflits et les oppositions d’opinion. Or, ce qui différencie une démocratie d’une dictature, c’est le bien...
tracking img