Le pouvoir des fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1174 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation sur le pouvoir des fables

Introduction
Peau d’âne, conter des histoires niaises, fait appel aux rêves, destinés aux enfants car simples à la compréhension
1. La séduction au service de l’éducation
Attrayant, capacité pédagogique, leçon donnée explicitement de façon simple et nette, abstrait en concret, court récit, recours aux animaux
2. Détournement de la censureCritique habilement déguisée du pouvoir, des institutions (justice, église, absolutisme)
3. Participation active du lecteur
Fable : récit fictif à sens caché, oblige le lecteur à réfléchir = interactif, fait participer le lecteur à l’élaboration de la morale quand celle-ci est implicite

Conclusion
Résumé des différents pouvoirs des fables bien que celles-ci ne sont pas sans limite car leurpouvoir tient avant tout du lecteur

C’est à l’âge classique que La Fontaine donne ses lettres de noblesse à la fable, dont le genre remonte à l’Antiquité gréco-romaine avec les fabulistes Esope et Phèdre. Les fables de La Fontaine, à l’origine écrites au XVIIe pour l’édification du dauphin, connaissent encore un grand succès et sont reconnues pour être très efficaces dans leur visée moraliste.On peut ainsi se demander à quoi tient leur pouvoir. Il semble qu’on puisse y répondre en trois grandes parties. « Si Peau d’Ane m’était conté . . . «, cette citation du Pouvoir des fables fait rappeler l’enfance, les histoires niaises et le rêve, les fables séduisent donc pour mieux éduquer, puis elles détournent la censure grâce à une critique habilement déguisée par différents procédés etenfin elles font participer activement le lecteur et l’oblige à réfléchir.

Au premier abord, le pouvoir le plus évident de la fable est celui de plaire donc de retenir la morale, la leçon de façon plus nette.
Les fables sont de courts récits plaisants et dynamiques, faciles à lire par enfants et grands car il n’y a ni longs discours rébarbatifs ni délibérations ennuyeuses. Au contraire, lafable est souvent riche en dialogues et le récit est la partie la plus longue de la fable comme dans le Chat, la Belette et le petit Lapin où l’essentiel des étapes du récit est dans les dialogues et dans Le pouvoir des fables aussi dont le discours du harangueur est narrativisé. Ainsi, la fable est plus facile à la compréhension et tend à donner envie de la lire par son recours aux animaux aux traitspsychologiques simplifiés de façon manichéenne qui permet de caricaturer les comportements humains et de rendre la leçon plus claire, plus accessible. La fontaine le dit lui-même dans sa préface « les propriétés des animaux et leurs divers caractères y sont exprimés ; par conséquent les nôtres aussi, puisque nous sommes l’abrégé de ce qu’il y a de bon et de mauvais dans les créaturesirraisonnables « En effet chaque animal dans les fables a un côté caricatural, stéréotypé et un véritable emploi. Le lion, par exemple comme le veut la tradition est puissant, au sommet de la hiérarchie sociale comme dans Les Animaux malades de la Peste. Le renard lui est un flatteur, un vicieux alors que l’âne est sot et crédule. Le recours aux animaux est efficace car les animaux s’inscrivent bien dans lamémoire et sont des personnages familiers et facilement identifiables par le lecteur.
Le pouvoir de la fable repose encore sur une situation d’énonciation simple et attrayante qui met en jeu quelques personnages. Souvent La Fontaine donne la situation initiale et le problème en une seule phrase « Dans Athènes autrefois peuple vain et léger, un Orateur voyant sa patrie en danger ». Dès le début durécit, La Fontaine déclenche la curiosité du lecteur et le fait s’intéresser par son aspect fictif et merveilleux. C’est la séduction au service de l’éducation

Ainsi, le pouvoir de la fable réside en sa capacité de séduction pour rendre la leçon plus claire. Mais son pouvoir tient aussi en son argumentation indirecte par sa critique détournée de la société. En effet, la fable est une satire...
tracking img