Le pouvoir technique est-il sans limite ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le pouvoir technique est-il sans limite ?
La technique désigne l'ensemble des moyens inventés par l'homme pour travailler, transformer la nature et changer l'ordre du monde. Des outils les plus simples aux machines robotiques les plus complexes, le développement de la technique apparaît donc à travers l'histoire comme un “progrès” constant. Du silex jusqu'à la conquête de l'espace, en passantpar l'avènement de l'imprimerie, de la machine à vapeur, des instruments de la chirurgie moderne, jusqu'à l'apparition de l'informatique, la technique, prolongement de l'intelligence humaine, semble être l'expression d'une victoire, celle de la puissance humaine sur le réel, et chaque découverte technique (maîtrise de l'électricité par exemple, invention des médicaments …) semble apporter àl'humanité les éléments d'une vie meilleure. Cependant, malgré le nombre important de bienfaits évidents nés du développement de la technologie, il semble qu'aujourd'hui on s'inquiète de l'accélération de la “technicisation” de notre existence et que certains s'attachent à faire le procès de la technique en soulignant qu’elle produit autant de possibilités de destruction et de régression que de progrès,autant de menaces et de risques que d’amélioration. Parler d’une limite du pouvoir technique, c’est immédiatement évoquer de manière implicite les dangers qu’il représente et auxquels elle peut conduire. Face à tous ces développements, on instaure parfois des moratoires ou on va jusqu’à interdire certaines recherches et certains développements. Dès lors est-il possible de faire la part des chosesentre risque et progrès ? On ne peut empêcher les chercheurs de travailler, on ne peut empêcher la technique de se développer et même si on pointe du doigts ces dangers, il n’en demeure pas moins que la technique continue à avancer et que les applications continuent à se développer. En ce sens, parler de limites de la technique n’est-il pas illusoire ? En outre, peut-on faire de la technique laresponsable des maux qu’elle rend possibles ? Quel sens cela a-t-il de parler de limites ici ? Que serait une limitation de la technique ?

La technique est au départ un formidable moyen d'adaptation pour l'homme, animal démuni de défenses naturelles, lui permettant de créer ce dont il a besoin pour subsister face à une nature hostile, et par là même, de sortir de son animalité. La techniquefut donc à l'origine, non seulement le moyen fondateur de notre propre survie, par l'intermédiaire de la maîtrise du feu, du bois et de la pierre, puis plus tard des métaux, mais fut aussi à l'origine de l'apparition de la culture (cuisine, art, vêtement…etc.). Ainsi, la technique qui montre que l'homme fut d'abord un “Homo faber” **avant d'être un “homo sapiens” est bien le domaine d'activitéduquel a pu émerger notre humanité. La main, premier “outil”, premier instrument technique dont l'homme dispose fut bien la condition de possibilité de l'apparition même de son intelligence. La technique comme outil et produit du travail atteste de la rationalité propre à l'homme. Condition d'apparition de notre culture, et du développement de nos sociétés, la technique, à l'échelle des siècles passés,a permis de délivrer l'homme des travaux pénibles et semble donc avoir donné à nos sociétés le moyen de vivre mieux. Depuis l'âge de pierre, l'homme vit mieux et dispose de plus de confort: transport, santé, condition de travail, communication, culture et science, industrie…etc. Tous les domaines de la vie pourraient être analysés pour démontrer les bienfaits indéniables de la technique. Latechnique n'apparaît donc pas à première vue comme un danger mais au contraire comme la chance même de l'homme. Notre culture s'est alors orientée vers une sorte d’idolâtrie de la technique, le progrès technique apparaissant comme le but essentiel recherché par l'homme. Le progrès devient alors lui-même une fin au lieu de rester un moyen: c'est là que commence l’ambivalence du progrès technique....
tracking img