Le pouvoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
MLEA 90 A André FERNANDEZ

1

Le pouvoir 1/3
Cours sur 4 pages 1 Définition
le pouvoir : 1. Autorité, puissance que détient une personne, moyens d'action de quelqu'un sur quelqu'un ou sur quelque chose. Pouvoir politique, économique; pouvoir paternel, patronal, politico-religieux, politico-syndical… Le pouvoir dont il va être question dans ce cours est évidemment le pouvoir politique,particulièrement dans les pays européens, ainsi que les structures par lesquelles il s’exerce. Nous mentionnerons également les types de pouvoirs ayant existé au cours des derniers siècles afin de situer les évolutions dans une chronologie et d’apprécier les progrès au fil du temps jusqu’à aujourd’hui. L’absolutisme L'absolutisme est un type de régime politique où « le détenteur d'une puissanceattachée à sa personne, concentre en ses mains tous les pouvoirs et gouverne sans aucun contrôle »1. Le terme est appliqué dans son sens restrictif à la monarchie française depuis le XVIIe siècle jusqu'à la chute de l'Ancien Régime et aux despotismes éclairés du XVIIIe siècle. Les monarques les plus représentatifs du pouvoir absolu sont :  Philippe II d'Espagne (1558-1598)  Louis XIV de France(1643-1715)  Frédéric II de Prusse (1740-1786), ce dernier étant l'exemple le plus fréquemment évoqué de despote éclairé. Bien sûr, le monarque détient le pouvoir, mais il s’entoure généralement de Conseils qui orientent sa politique ; la plupart du temps ces Conseils rassemblent des élites (noblesse), qu’elles soient diplomatiques, militaires ou cléricales.

Pièce à l’effigie de Louis XIV en 1675, “Roide France et de Navarre“2 Il existe d’autre forme d’absolutisme comme la théocratie3. La théocratie est la forme de gouvernement dans laquelle l'autorité est d'essence divine. La “Volonté divine“ confère la légitimité politique à son représentant sur Terre (caste sacerdotale ou souverain régnant au nom de Dieu) qui exerce son pouvoir aussi bien dans le domaine religieux que dans le domainetemporel. Par extension la théocratie désigne les régimes politiques qui dépendent du pouvoir

1 2

Morel, Henri, “Absolutisme“, Dictionnaire de philosophie politique, 1996). On sait que la Navarre est espagnole depuis 1512 car conquise par le Roi d’Aragon, Ferdinand le Catholique ou Ferdinand II d’Aragon sur Jean d’Albret et Catherine de Foix. 3 Exemple de théocratie : l’Egypte des Pharaons quiétaient considérés sur Terre comme des dieux vivants.

MLEA 90 A André FERNANDEZ
4

2 spirituel religieux . Pour le Vatican, l’existence d’un chef permanent, le pape, est primordiale. Le cas d’une vacance de ce pouvoir est rapidement réglé par un conclave et le choix d’un nouveau chef afin de pourvoir le siège apostolique. Le siège vacant donne lieu à l’émission d’une série de pièces (en euro)qui indique la vacance : “sede vacante“.

1 euro du Vatican (sede vacante : citta del Vaticano), ici face et pile. Par extension, on qualifie d'« absolutistes » des régimes politiques autoritaires comme ceux de Salazar5 au Portugal (1932-1968) et de Franco 6 en Espagne (1936-1975) qui se sont maintenus de façon pérenne sur des durées exceptionnellement longues (respectivement 35 et 39 années) etqui, dans le cas de l’Espagne, ont restauré un ordre monarchique (décision 1969, 1975 monarchie à la mort du dictateur) alors que le seul régime légitime aurait dû être la république (existant avant le coup d’état des généraux, du 18 juillet 1936).

Faisceau de flèches

La pièce de 5 pesetas à l’effigie de Franco, de 1949, ici face et pile. Comme pour les monarchies absolutistes, cesdictateurs cherchent par différents biais à justifier leur pouvoir. Sur la face de la pièce de 5 pesetas, on peut lire Francisco Franco Caudillo de España por la gracia de Dios : En français, Francisco Franco (le nom du chef de l’État), caudillo signifie général suprême (chef qui guide et commande un groupe de personnes ou des soldats, origine : capitaine) de l’Espagne par la volonté (la grâce) de...