Le premier dialogue de nell et nagg dans fin de partie de beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (616 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PREMIER DIALOGUE DE NAGG ET NAELL (27 à 31)
Fin de Partie, Samuel Beckett

I/ Un couple de jumeaux décrépis et maltraités

A. Des jumeaux
Similitude des prénoms. Même consonne, doubleconsonne, 2 monosyllabiques, 2 qui comportent une voyelle. Cul de jatte, poubelles, 2 bonnets de nuit. Teint blanc. Apparition rigoureusement identique : Nagg p21 Nell p27. Jumeaux se voient dans ledialogue p28.

B. Des vieillards décrépis
Aucune tare ne leur est épargnée. Règne une certaine harmonie, un peu grivoise p27. Attention portée à l’autre. Le fait qu’ils veulent s’embrasser p27. 2seuls êtres qui s’aiment ne peuvent se rejoindre. Isolement dans lequel le temps va les enfermer. Pâleur cadavérique p26, 27. Froid du tombeau p29 « Je gèle » La mort semble les prendre dans lapoubelle par le cercueil.

C. Un couple maltraité
Hamm prononce une réplique qui manifeste la maitrise du langage. Ton péremptoire employé par Hamm. Triple emploi de l’impératif donne une idée desrelations entre le fils et ses parents. Profite pour être cruel avec eux. Nell et Nagg sont dans un rapport de dépendance physique total et se voient maltraités par leur fils. Refus de Hamm d’entendreses parents et indifférence à leur histoire. Les rapports entre parents et le fils sont inversés. Il les prive d’hygiène et leur retire même le droit à la parole. Poubelle : boite pour recueillir desordures devenues le lieu de vie de Nagg et Nell. Sont remplies de sable p30. Nagg souligne que la sciure a laissé place au sable que Clov va chercher sur la plage. Souligne le mépris que Hamm et Clovtémoignent pour eux. Le sable est plus proche de la terre que la sciure. La terre nous fait penser à l’enterrement. Le sable dans une grande boite évoque le sable dans une petite boite : sablier :dispositif de mesure du temps. Le sable ne s’écoule plus car il n’est plus changé. Le temps s’arrête donc plus beaucoup de temps à vivre.

II/ « Rien n’est plus drôle que le malheur »

A....
tracking img