Le premier ministre est il un triste sire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Le Premier ministre est-il un « triste sire » ?

Après la défaite de Napoléon Bonaparte, Talleyrand fut le premier à porter le titre de « Premier ministre ». Depuis lors, ni la Restauration, ni Louis-Philippe, ni le Second Empire ne reconnurent à ce personnage d'autre fonction que celle d'homme de confiance du monarque: le premier des ministres, pas davantage, et révocable àmerci. Le roi, l'Empereur gouvernaient.
Sous la IIIème République, le Premier ministre s'appela président du Conseil. Ignoré de la Constitution de 1875, ce dernier apparut vite comme le personnage central du régime, le véritable chef de l'exécutif, tandis que le président de la République s'effaçait.
A l’origine, le Premier ministre est révocable à merci. D’après Jaques Chaban-Delmas, le Premierministre qui refuserait de se rendre à la demande du chef de l’Etat serait « un triste sire ».
Un triste sire est par définition, un individu non recommandable, peu estimable, moralement douteux.
Il convient de se demander : le Premier ministre peut il être considéré comme un « triste sire » s’il ne se conforme pas à la volonté du Président de la république ?

I. Le statut du Premier ministre: l’homme de confiance du président
• A. La nomination présidentiel du Premier ministre
L’article 8 de la Constitution prévoit que le Président de la République nomme le Premier ministre et met fin à ses fonctions après la présentation par celui-ci de la démission du gouvernement.
En effet, lors de sa prise de fonction le Premier ministre remet une lettre de démission non datée. Leprésident de la république peut donc forcer le Premier ministre à démissionner sauf en période de cohabitation.
Le décret de nomination par le Président de la République est discrétionnaire et propre, pour des raisons qui tiennent à la nature de l’acte. Les conditions politiques de la nomination du Premier ministre ont été sensiblement modifiées. Jusqu’en 1986, tous les Présidents de la Républiquese réservaient la possibilité de nommer une personne de confiance. La légitimité est accrue par le fait que le Premier ministre semble retirer sa confiance du Président de la République.
Les élections législatives de 1986 ont marqué un tournant avec la première expérience de cohabitation. C’est l’opposition entre les majorités parlementaire et présidentielle. Dans ce contexte, on peut êtrequasi certain que le Président de la République nomme le chef de la majorité. François Mitterrand s’était réservé la possibilité de ne pas nommer définitivement Chirac. Depuis, en fonction des périodes, les conditions de la nomination du Premier ministre ont évolué. Dans les périodes normales, le Président de la République a une grande marge de manœuvre. Dans le cas contraire, il lui fautlargement composer. Il est habituellement choisi parce qu'il est à la tête du courant politique le plus puissant de la majorité parlementaire de l'Assemblée nationale, ou parmi ses représentants, sinon parmi les personnalités proches de ce courant majoritaire.
Le président de la République a toutefois la liberté de nommer une personnalité qui n'est ni député ni sénateur avant sa nomination à la têtedu gouvernement : ce fut le cas de Georges Pompidou ou de Raymond Barre, ou plus récemment de Dominique de Villepin.
Le Premier ministre est le chef du gouvernement, il dispose de pouvoirs qui lui sont propres.

• B. Les plaisants pouvoirs du Premier ministre
Le Premier ministre occupe théoriquement la place première au sein du gouvernement. L’article 21 dispose qu’il dirige l’action dugouvernement. Pour le Général de Gaulle, le rôle du Premier ministre est de coordonner, orienter et suivre l’activité des autres ministres. L’antériorité de sa nomination se double d’un droit de proposer les noms des autres ministres. En vertu de la Constitution, le Premier ministre est parfois consulté en cas de dissolution de l’Assemblée nationale, dans le cadre des pleins pouvoirs de...
tracking img