Le prince

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nicolas Machiavel est né à Florence en 1469 dans une famille appauvrie provenant de la noblesse. Il reçoit une éducation humaniste et étudie le droit. A cette époque, l’Italie est la proie d’invasions étrangères car celle-ci est divisée en petits états instables et victime des guerres d’Italie qui ont lieu entre 1494 et 1527. De plus, l’Italie des cités républiques et plus particulièrementFlorence, oscillent entre deux ou trois formes de pouvoir : Seigneurie, République et Théocratie. C’est dans ce contexte de perturbations que Machiavel se révèle en faveur d’un état fort dans lequel la paix et la stabilité seraient de mise . Remarquons qu’il est à l’origine du « machiavélisme » qui est la pratique politique, « lorsqu'elle s'affranchit de toute règle autre que celle de la volonté deparvenir à ses fins » . De plus, cet homme exerce les fonctions de secrétaire à Florence. Suite à la prise de pouvoir de cette ville par les Médicis, il est exilé. En 1513, il écrit alors De Principatibus, traduit « Le Prince » qu’il dédie d’abord à Julien de Médicis et ensuite, à la mort de ce dernier, il le voue à Laurent de Médicis, afin de rentrer en grâce auprès de cette famille.
C’estpourquoi, Machiavel propose dans Le Prince le comportement que doit posséder un dirigeant avec ses sujets et ses amis afin de gérer correctement une République stable et unie. Pour l’auteur, le Prince doit suivre deux mécanismes : acquérir les caractérises favorables à la continuité de son état et posséder celles qui lui apparaissent comme un « vice » afin de lui assurer sa sécurité et son bien-être.Tout d’abord, Machiavel présente cinq vertus cardinales indispensables pour diriger. Premièrement, il est favorable à l’avarice car la prodigalité qui est l’acte par lequel une personne fait des économies, rend le dirigeant pauvre et méprisable ce qui le conduit à être rapace et odieux. En fait, la libéralité est un moyen de parvenir au pouvoir car elle fait miroiter la richesse dans le peuple.Deuxièmement, il montre que la cruauté est bénéfique car la clémence donne lieu au désordre menant aux meurtres et aux rapines. De plus, le prince doit être craint afin d’assurer son pouvoir. Troisièmement, il est meilleur de paraître avoir des qualités que de les avoir réellement car lorsque celles-ci sont continuellement d’application, elles peuvent être néfastes alors que si on les possède qu’entemps voulu, elles sont utiles et donc, non dommageables. Quatrièmement, « il faut […] être renard pour découvrir les rets et lion pour effrayer les loups » . Ainsi, la ruse, telle la force, est une qualité indispensable que doit posséder un prince. Cinquièmement, n’oublions pas qu’un dirigeant ne doit pas être méprisé, ni haï. Afin de contrer ce premier défaut, il doit être déterminé : il ne doitpas être changeant, léger, efféminé, pusillanime et irrésolu mais ferme et stable dans ses actions politiques. Quant à la haine, elle apparait lorsque le chef s’en prend aux biens et aux femmes de ses sujets. La peur du prince provient de deux côtés : du dedans par les sujets et du dehors par les potentats étranges. Lorsque l’extérieur est assuré, les affaires du dedans le sont aussi. Cependant,les craintes de l’intérieur doivent être calmées afin d’éviter les risques de conjuration.
Ensuite, concentrons-nous sur les attitudes qu’un prince doit adopter. Premièrement, celui-ci doit fuir les flatteries car il va se persuader que tout ce qu’il fait est bon et donc, ne va plus s’apercevoir de ses erreurs et va finir par mal agir. Mais en s’en défendant, on peut être méprisable et lorsquetous peuvent dire la vérité au prince, ce dernier peut devenir irrespectueux. C’est pourquoi, un prince doit effectuer le choix d’hommes sages qui sont chargés, seuls, de lui dire la vérité quitte à remettre son autorité en cause. Les conseillers sont appelés à donner leur point de vue uniquement quand le prince le désire. Deuxièmement, le ministre choisi par le prince ne doit pas regarder à son...
tracking img