Le principe contracyclique dans la politiques de relance keynesienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE ECONOMIQUE
Dissertation :
Sujet : Le principe contra cyclique dans la politique de relance keynésienne : Fondements et critiques
NOM : BENZINE
PRENOM : ANISSA
GROUPE TD : A8Dans toute économie, l’objectif de l’état est de garantir la croissance économique du pays. Il mène ainsi ce que l’on appelle une politique budgétaire Il s'agit d'organiser les dépenses et recettesde l’état. En tant qu'État gendarme les dépenses sont limitées. Avec la montée de l'Etat-providence les recettes deviennent inférieures aux dépenses. La théorie keynésienne préconise l'utilisationd'un déficit pour relancer l'activité économique et inversement pour le ralentir. C’est une révolution car jusque là l’Etat cherchait à équilibrer dépenses et recettes. Keynes va bousculer ce a prioriest expliqué que la supériorité des dépenses face aux recettes de manière provisoire est avantageuse car une fois la croissance retrouvée on arrivera à rétablir l'équilibre budgétaire. L’Etat vaemprunter de l'argent en limitant des bons du trésor, la croissance va entraîner la hausse des recettes supérieures à ce que l'on a emprunté. Cependant on va assister à un effet d’éviction et a unediminution de la consommation. Mais un déficit peut aussi être financé parl'épargne étrangère (cela évite l'effet d'éviction et la baisse de la consommation liée à la hausse du taux d'intérêt du bon dutrésor), un risque persiste celui du danger de la hausse du taux d'intérêts étrangers. Une baisse des dépenses serait une solution pour rétablir l’équilibre budgétaire mais cela risquerait de bloquer lacroissance économique
Il est d’usage de considérer que les politiques économiques menées après 1945 sont des politiques de relance keynésienne dans la mesure où l’Etat relance l’économie en injectantdes liquidités dans l’économie sous la forme de politiques de grands travaux, de dépenses d’investissement. Cette politique de relance s’appuie sur un effet multiplicateur (le "multiplicateur...
tracking img