Le principe royale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (350 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le principe Royale

Il faut dire d’abord que notre raisonnement repose non pas sur une tradition familiale, mais sur une analyse de l’histoire. Il est difficilement concevable qu’un régime qui aduré plus de 1000 ans soit foncièrement mauvais. Il est faux de croire que les personnes étaient moins libres.
La question est : pourquoi un roi ?
- unité : Le roi incarne l’unité du royaume. Iln’est issu d’aucun parti et décide donc en toute imPARTIalité. Cela supprime les querelles de parti désolantes que l’on peut voir dans notre pays, et focalise les énergies sur les intérêts du pays.
-continuité : Le roi ne meurt pas vraiment. Un successeur prend sa place et continue l’œuvre de son prédécesseur tout en l’adaptant au temps. Au contraire, la république remet sans cesse en cause cequi a été fait précédemment.
- indépendance : Elle est la qualité d’un régime qui ne repose pas sur l’élection, laquelle lie le pouvoir à l’opinion publique, l’obligeant à pratiquer une démagogieéhontée pour recueillir des suffrages.
- légitimité : L’État royal puise sa légitimité dans l’histoire et les services qu’il a rendus au pays au cours des siècles. Il n’y a pas de légitimité endémocratie puisque le pouvoir est le fruit des compétitions électorales et que les partis l’exercent selon les caprices de l’opinion.
On peut juger un arbre à ses fruits : les rois ont construit laFrance, l’ont rendu prospère, et l’ont mené à son apogée;
la république française a conduit à de nombreuses invasions (1814, 1815, 1870, 1914, 1939), à la perte de l’empire colonial, à une instabilitéconstitutionnelle, à des querelles de partis, à un affaiblissement du rayonnement de la France.
La monarchie n’est pas une tyrannie : le roi répond de son action devant Dieu, et le peuple. Si le roine respecte pas ses lois, il est démis de ses fonctions.
Il est bien entendu qu’une restauration ne rétablirait pas les droits féodaux et les privilèges de la noblesse et du clergé.
Yves...
tracking img