Le printemps arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2074 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PRINTEMPS ARABE

Plusieurs pays du monde arabe sont le théâtre de manifestations visant les régimes en place afin de lutter contre la corruption, le népotisme, la cherté de la vie et les inégalités.

|LA REVOLTE TUNISIENNE |

17 décembre 2010 : Mohamed Bouazizi s’immole par le feu à Sidi Bouzid après que la police lui a confisqué son étal demarchandises. Des protestations se propagent dans tout le pays. En Occident, on parle de « la Révolution du jasmin ».
24 décembre : le premier manifestant meurt sous les balles de la police, qui ouvre le feu sur la foule à Bouziane
31 décembre : le président Ben Ali promet « une meilleure prise en charge des catégories vulnérables».
10 janvier 2011 : le président Ben Ali s'exprime pour ladeuxième fois en promettant cette fois de développer les emplois, tout en dénonçant les « actes terroristes ».
11 janvier : les affrontements atteignent la banlieue de Tunis
12 janvier : la ministre des affaires étrangères française, Michèle-Alliot-Marie, propose à la Tunisie « le savoir-faire [des] forces de sécurité [françaises]».
13 janvier : dans une troisième allocution, le raïs annonce qu'ilne briguera pas de nouveau mandat en 2014
14 janvier : le premier ministre, Mohamed Ghannouchi, annonce que le président Ben Ali, en poste depuis 1987, a quitté le pays.
Fouad Mebazaa, président du Parlement, devient président par intérim.
27 février : le Premier ministre Mohammed Ghannouchi, un fidèle de Ben Ali, annonce sa démission sous la pression du peuple tunisien
- Béji Caïd Essebsinommé Premier ministre
- annonce de l'élection d'une Assemblée constituante en juillet 2011

Du côté de la diplomatie française : démission de Michèle-Alliot-Marie le dimanche 27 février, accusée notamment d’avoir utilisé le jet d’un proche de Ben Ali lors de 2 voyages à destination de Tunisie. Elle est remplacée par Alain Juppé.

|LA REVOLTE EGYPTIENNE|

11 Février 2011 : Hosni Moubarak quitte le pouvoir après dix-huit jours de manifestations. Le vice-président égyptien, Omar Souleiman, a annoncé que Hosni Moubarak, président de l'Egypte depuis 30 ans, a transmis le pouvoir à l'armée.

3 mars 2011 : Essam Charaf, ancien professeur et ingénieur, qui avait participé aux manifestations contre Hosni Moubarak sur la place Tahrir, est nomméPremier ministre par le Conseil suprême des forces armées au pouvoir depuis la chute du président H. Moubarak. Essam Charaf a formé un nouveau gouvernement débarrassé des barons de l'ancien régime

- des élections sont prévues pour le mois de novembre 2011

Repères - quelques dates :
- Capitale : Le Caire
1953 : Nasser prend le pouvoir ⋄ la république est proclamée
1970 : Anouar el-Sadatesuccède à Nasser
1979 : traité de paix signé avec Israël à Washington conformément aux accords de Camp David
1981 : assassinat de Anouar el-Sadate par des extrémistes islamistes ⋄ H. Moubarak, qui appartient au Parti national démocratique, devient président de la république. Il sera réélu dans le cadre de référendums tous les six ans.
à partir de 1993 : sévère répression contre les islamistesqui multiplient les attentats
2005 : Moubarak élu pour la première fois au suffrage universel

A savoir :
|Les Frères musulmans = organisation panislamique fondée en 1928 en |
|Egypte avec comme objectif la lutte non violente contre l’influence |
|occidentale et une renaissance islamique. Ses idées se sont rapidement |
|propagées dans le monde arabe. Dissoute en 1954 etofficiellement |
|interdite, l’organisation est tolérée par le pouvoir. |

|LA REVOLTE AU BAHREIN |

Repères :
Roi (depuis 2002) : Hamad Ibn Issa al-Khalifa
Capitale : Manama
Population : Bahreini/Bahreinien

Dans ce petit royaume, monarchie pétrolière, le mouvement de contestation a commencé le 13 février quand la population,...
tracking img