Le printemps noir en kabylie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 18 avril 2001, Massinissa Guermah, un jeune lycéen, est tué d'une rafale d'arme automatique par les gendarmes dans les locaux de la gendarmerie de Beni Douala (At Dwala) en Grande Kabylie. Cetévènement — qui s'inscrit dans une série de manifestations hostiles à la jeunesse de la part des forces de l'ordre — sera l'élément déclencheur de l'insurrection kabyle.

Le 22 avril, le ministre del'Intérieur, reprenant les informations du communiqué rendu public par le commandement de la gendarmerie nationale sur la mort de Guermah, déclare que ce dernier était « un délinquant de 26 ans ». À lasuite de cette déclaration, la presse publie le bulletin de naissance de Massinissa prouvant qu'il s'agissait en réalité d'un lycéen de 16 ans.

De violentes émeutes ont lieu pour dénoncer lesinjustices et les abus d'autorité. De nombreux bâtiments officiels sont détruits par le feu ou pris d'assaut par les jeunes émeutiers. Ces manifestations sont réprimées par les forces de l'ordre, notammentla gendarmerie nationale, qui tirent à balles réelles sur les manifestants qui sont, pour la plupart, des collégiens ou des lycéens. On décompte plus d'une quarantaine de morts et des centaines deblessés, rien que pour les journées du 25 au 28 avril 2001.

Durant le mois de mai, et en l'absence d'une réaction politique rapide et réfléchie pour ramener le calme, les affrontements se font d'unerare intensité et la répression est tout aussi violente, émaillée par le pillage de magasins et de domiciles en représailles.

Les gendarmes font 15 nouvelles victimes et des dizaines de blessés. Lemouvement s'organise et crée la « Coordination des âarchs, daïras et communes » (CADC).

Le 14 juin, une imposante marche converge vers Alger pour remettre au président Abdelaziz Bouteflika un textede revendication : la « Plate-forme d'El Kseur ». Les manifestants ne sont pas reçus et sont stoppés par les forces de l'ordre. La répression fait 8 victimes, et 130 personnes sont portées...
tracking img