Le printemps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Montesquieu et les religions.

Bibliographie:

L'Église et la vie religieuse dans la France moderne, xvie-xviiie siècle. Bernard Hours
Montesquieu, biographie critique. Robert Shackleton
La démographie de l'époque moderne. Scarlett Beauvalet
Confesser sa foi. Olivier Christin

Problématique:
A travers la mise en parallèle avec le protestantisme, quelles critiques Montesquieu adresset-il à l'Église catholique?

La mise en parallèle des dogmes.
A. Le vœux d'abstinence catholique.
B. L'avantage du culte protestant.

Économie et religion: le constat européen.
A. Le dynamisme des populations.
B. La pensée de Montesquieu.

La critique du clergé dans l'Église catholique.
A. ecclésiastique par vocation ou intérêt.
B. L'autorité séculière.

Introduction:Cette lettre entre directement dans le contexte du mouvement culturel et philosophique des lumières. Ce mouvement voulait éclairer par la raison la majorité de la population plongé dans l'ignorance notamment à cause de la religion.
Ce mouvement était composé d'une élite de penseurs, de scientifiques et d'écrivains dont faisait partie Montesquieu.
Montesquieu, Charles Louis de Secondat de son vrainom, est un penseur, philosophe et écrivain français. Il est naît dans une famille de magistrats de la noblesse au château de la Brède (près de Bordeaux). Sa famille était catholique. Il fit ses études à Paris en philosophie. En 1714, il devient président du parlement de Bordeaux. En 1716, à la mort de son oncle, il hérite d'une vrai fortune et de la charge de président à mortier du parlement deBordeaux et de la baronnie de Montesquieu dont il prend le nom. En 1721, il publie les Lettres persanes à Amsterdam de façon anonyme mais personne ne se trompe et cela lui ouvre la porte des salons parisiens.
Les lettres persanes est un roman épistolaire, c'est une correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica. A travers la vision d'un pays lointain avec une culture etune religion différente, Montesquieu critique les mœurs et la société française.
La lettre que nous allons étudier va porter principalement sur la religion, c'est la lettre 117 Usbek s'écrit à lui même, un peu comme un carnet de voyage plus qu'une lettre. Dans cette lettre, Montesquieu, à travers Usbek va critiquer la religion catholique et mettre en relief l'incohérence de ses dogmes nuisibles àla société française.
La problématique qui nous vient est donc la suivante:
A travers la mise en parallèle avec le protestantisme, quelles critiques Montesquieu adresse t-il à l'Église catholique?
Pour répondre à cela nous étudierons d'abord les dogmes catholiques et protestants en les mettant en parallèle.
Ensuite, dans une partie de transition nous verrons les répercussions de ces dogmessur les pays européens, selon Montesquieu.
Dans une ultime partie, nous conclurons sur la critique que Montesquieu fait du clergé qu'il soit régulier ou séculier.

La mise en parallèle des dogmes.

A. Le vœux d'abstinence catholique.

Dans la première partie de cette lettre Montesquieu va s'attaquer au dogme catholique et en particulier à une règle: le vœux de chasteté. C'est l'undes vœux que prononcent les membres du clergé régulier.
Montesquieu utilise le terme « eunuques » à la ligne 3 pour qualifier ceux qui se « vouent à une continence éternelle ».
Il souligne le ridicule de ce voeux de chasteté lignes 9-10 « vertu dont il ne résulte rien ».
Il y a une mise en relief de l'incohérence du mariage qui est un sacrement indissoluble chez les catholiques quiprônent en même temps l'idéal de la virginité aux lignes 12 et 13 « leurs docteurs (ici ce sont des théologiens) se contredisent manifestement quant ils disent que le mariage est saint et le célibat qui lui est opposé l'est encore d'avantage ». Il est à noter qu'on retrouve la même critique parmi les réformateurs protestants qui a débuté dès le XVIème siècle.

Montesquieu ne s'intéresse pas...
tracking img