Le proces verbal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
“Le procès-verbal “ (1963) : Solitaire et marginal, Adam Pollo, à qui ses cheveux longs et sa barbe donnent une allure de mendiant, se tient loin des êtres humains, de leur société et de l’ordre incompréhensible qui y règne. Il se demande constamment s’il est un déserteur de l'armée ou un évadé d'asile psychiatrique : il «essayait de se souvenir de quelque chose qui le rattachait aux dix annéesd’avant : une phrase, un tic militaire, un nom de lieu qui lui indiquerait à coup sûr quel avait été son emploi du temps, et, enfin, enfin, plus tard, d’où il arrivait». Il s'est retiré sur une colline, loin de la ville, dans une maison abandonnée par ses propriétaires pour la saison où il chasse les rats à coups de queue de billard. Voulant laisser croire qu’il est mort, il fait disparaître sa motoet toute autre trace de sa présence. ll vit presque en ascète, se contentant de se promener sur la plage, de se faire bronzer nu sur deux chaises longues, de suivre un chien dans les rues de la ville, de fumer cigarette sur cigarette, de boire de la bière, d'aller au restaurant, de tuer un rat, se laissant glisser, au gré des heures et de sa fantaisie, dans une «extase matérialiste», où sa vie setrouve mise en rapport avec la Vie même. Il se nourrit de contemplation, comme s’il était à la recherche d'une illumination devant le mener vers l'absolu ; il devient la plage où il passe, le chien qu'il suit, le rat qu'il tue, les fauves qu'il observe dans un parc zoologique, le grand mouvement inlassable des apparences. Son seul lien avec le monde, il l’a par sa «chère Michèle», une jeune fillequi vit à la ville, avec laquelle il a d'étranges rapports, brutaux mais complices, qu’il voit irrégulièrement, qui lui prête de l’argent, à qui il écrit de longues lettres dans un cahier d'écolier jaune, et qui semble lui servir d'indicatrice et de réplique involontaire.
Cependant, un beau jour, après avoir franchi un certain état d'attention obsédée, il descend vers le monde, pour parler auxêtres humains comme un prophète. Mais son discours leur paraît incompréhensible : il est voué à être arrêté et jugé comme fou par ceux dont il a voulu transgresser les interdits. On l'enferme dans un asile. Aux psychiatres, il tente de s'expliquer, mais ils se contentent de le laisser s’embourber dans son monologue. Son excès de lucidité et de mysticisme l’enferme dans le labyrinthe hallucinant de lafolie. Paranoïaque, hypocondriaque, mégalomane, maniaque sexuel, schizophrène, sont autant de diagnostics posés par des étudiants. En dépit de la confusion imposée de l’extérieur, pour une fois, il se sent bien dans cette pièce blanche au lit étroit et aux barreaux de prisons : enfin on s'occupera de lui.
Roman de 300 pages.
Commentaire : J.M.G. Le Clézio le reconnaît : «À l'époque, jem'identifiais beaucoup à Salinger. J'ai eu beaucoup de mal à me démarquer de mon modèle. J'ai dû reprendre trois fois le début du livre, parce qu'il ressemblait trop à "L'attrape-coeurs"». Le roman présente de nombreux indices qui font croire à une source autobiographique : cette ville au bord de la mer et proche de la montagne fait évidemment penser à Nice, la ville natale de l’auteur qui confie qu’ils’y livrait à des allées et venues au hasard semblables à celle de son personnage. Il porte le nom insolite d'Adam Pollo parce que, héros sans passé et sans avenir, il est à la fois le prototype du premier homme encore près des origines indifférenciées de l'être, et I’aventurier à la conquête du monde à l'image de Marco Polo.
Le fait qu’il soit en proie à la question angoissante de son passé (est-ilun déserteur ou un ancien pensionnaire d’asile psychiatrique?) pourrait faire naître un début d’intrigue, un noeud qui se dénouerait à la fin du livre. Lorsqu’avec Michèle, il se souvient du presque viol dont il l’avait agressée et qu’il lui dit : «Tu me demandes ce que ça peut foutre, hein, quand en plus on est déserteur?» on a l’impression qu’il retrouve le chaînon manquant de son passé,...
tracking img