Le projet de construction du complece hydroélectrique de belo monte

Responsabilité Sociétale des Entreprises - 04/03/2010

Le projet de construction du complexe hydroélectrique de Belo Monte au Brésil

BAILLION Clémentine, BENGUERINE Audrey, JACQUES Marion, REBIA Nacerine

1

I.Les enjeux liés à l’énergie hydraulique en général et en particulier pour le Brésil.

L'énergie hydraulique est fournie par le mouvement de l'eau, sous toutes ses formes (chute,cours d'eau, marée).

Les avantages L’hydroélectricité présente de nombreux avantages, notamment d’un point de vue environnemental : en effet, c’est une énergie renouvelable et non polluante, elle ne dégage ni gaz à effet de serre, ni ne produit de déchets toxiques. Il y a peu de risques d’accident (rupture de barrage en particulier), car les ouvrages sont constamment contrôlés.

La tendanceLa production hydroélectrique mondiale a progressé de 18% entre 1995 et 2005. On estime que le potentiel hydroélectrique exploitable de la planète serait d’environ 14 000 TWh, soit 5 fois plus que le potentiel exploité aujourd’hui. Ce potentiel global se situerait pour 1/4 en Asie, 1/4 en Amérique du Sud et 1/4 dans l’ex-URSS. Mais son développement actuel est très contrasté : l’Europe etl’Amérique du Nord exploiteraient déjà la moitié de leur potentiel, mais l’Asie 11 %, l’ex-URSS 7 % et l’Afrique 4 % seulement. Cette inexploitation des ressources hydroélectriques en font une énergie qui devrait donc se développer dans les prochaines décennies.

Les inconvénients La construction de grands ouvrages hydroélectriques a souvent pour conséquence le déplacement de populations : il faut doncveiller à ce que leur niveau de vie ne souffre pas de ces changements, ce qui coûte cher à concevoir et à mettre en application. Il faut ainsi les reloger correctement, leur trouver un travail au moins aussi bien rémunéré qu’auparavant, des terres nouvelles à cultiver etc… L’équilibre écologique est de plus souvent perturbé, en amont et en aval du barrage : des études sont donc nécessaires pourévaluer l’importance de ces changements, et résoudre les problèmes mis en lumière. Enfin, le coût de ces ouvrages est très élevé, ils nécessitent des fonds privés, ou le financement de grands organismes internationaux comme la Banque mondiale. Mais les investisseurs privilégient souvent le développement des énergies fossiles, à cause des erreurs qui ont souvent été commises jusqu’ici dans laconstruction des grands barrages (programmes de déplacement des populations mal conçus et mal réalisés ; coûts nettement plus élevés que prévu à l’origine ; manque de discipline et retards importants lors de la construction : processus de prise de décision davantage politique qu’économique…). L’avenir du développement de l’hydroélectricité dépend donc de la capacité des gouvernements et du secteur public às’entendre avec le secteur privé, afin que celui-ci accepte d’investir dans la construction de barrages. 2

Au Brésil, en particulier … Pour les promoteurs du projet, il générera 18 000 emplois directs et 80 000 emplois indirects dans une région qui se plaint d'être économiquement délaissée, et fera gagner, chaque année, des dizaines de millions de dollars à l'Etat de Para et à la ville la plusproche, Altamira. Mais le barrage devrait surtout engendrer le déplacement de 30.000 personnes et l'inondation de 500 kilomètres carrés. Pour les opposants au projet - Indiens, groupes écologiques, récemment rejoints par la puissante Eglise catholique du Brésil une partie de la ville d'Altamira, 100.000 habitants, pourrait être engloutie aussi. De plus, il devrait coûter près de 8,6 milliards dedollars, dont 820 millions consacrés à compenser les conséquences sociales et environnementales. Il faudra déplacer autant de terre que pour le creusement du malheureusement célèbre canal de Panama qui entraina la mort de 5.600 ouvriers. L'Eglise catholique vient d'annoncer qu'elle allait déposer un recours en justice contre ce projet, alors que la polémique enfle à travers le pays.

3...
tracking img