Le quinquennat est-il une solution à la cohabitation?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1722 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet de dissertation : le quinquennat peut-il être une solution à la cohabitation?

La réforme constitutionnelle de 2008 n’a pas permis au législateur de s’interroger sur des lois régissant la cohabitation entre le premier ministre et le Président de la République. Nous allons nous interroger sur l’incidence du quinquennat sur la cohabitation. La cinquième République nous a montré desexemples de cohabitation entre le Président de la République et le premier ministre, cela conduisait le plus souvent à un blocage politique de la France. Les législateurs de la cinquième république ont donc décidé que le mandat de l’Assemblée Nationale et celui du Président de la République soit les mêmes, c'est-à-dire d’une durée de cinq. Le quinquennat est le mandat qu’effectue le Président de laRépublique pour mettre en place sa politique, il est passé de sept ans à cinq ans avec la réforme de 2000. La cohabitation est la coexistence d’un Président de la République et d’un gouvernement opposé. Nous nous intéresserons donc aux possibles cohabitations lors d’un quinquennat, c'est-à-dire après la réforme des années 2000, aux élections qui ont suivi cette réforme, les élections de 2002 et de2007. L’intérêt du sujet est de savoir si cette réforme concernant le mandat du Président de la République a eu une incidence sur la cohabitation. C'est-à-dire est ce que la simultanéité des élections présidentielles et législatives permet de réduire les risques de cohabitation ? Avant l’intronisation du quinquennat, nous avons eu trois cohabitations sous la cinquième République. La premièrecohabitation se produisit de 1986 à 1988 entre François Mitterrand et Jacques Chirac, la raison de cette cohabitation, est que le peuple à désavoué Mitterrand lors des élections législatives de 1986, on constate que les rapports entre les deux hommes furent tendus et il n’y eu pas de réelle politique mise en place, Chirac était soumis aux critiques de Mitterrand car il représentait un adversaire politiquepar les élections présidentielles suivantes.
La seconde cohabitation se produisit de 1993 à 1995 entre François Mitterrand et Balladur, ce sont les mêmes causes que la première cohabitation, Mitterrand fut désavoué par les électeurs aux élections législatives, mais les rapports entre les deux hommes ne furent pas les mêmes que pendant la première cohabitation. En effet, pour des raisonspolitiques, Mitterrand ne voulait pas affaiblir Balladur car il ne représentait pas un adversaire politique et Mitterrand ne voulait pas de Rocard qui était le leader du parti socialiste devenir Président à son tour.
La troisième cohabitation se produisit se produisit en Mai 1997 entre Chirac et Jospin, Chirac a dissout l’Assemblée Nationale malgré qu’il ait la majorité pour avoir une majorité plusforte, il fut désavoué par le peuple qui élisa une majorité de Gauche à l’Assemblée Nationale. Cette cohabitation devait durer 5 ans au lieu des 2 ans précédemment. Le problème du Président de la République était de s’affirmer politiquement et de reconquérir la confiance du pays pour obtenir un second mandat. Une politique de consensus a été mise en place limitant le blocage politique du payspendant cinq ans.
La cohabitation est une spécificité Française qui n’existe pas dans les autres régimes parlementaires. Par exemple en Angleterre, il ne peut pas y avoir de cohabitation car c’est le premier ministre qui dirige la Nation et il ressort de la majorité de la chambre des communes, de plus le premier ministre n’a pas de mandat fixe, il peut être remplacé à n’importe quel moment. L’autreautorité de l’exécutif est la Reine, mais elle n’est pas élue par le peuple, n’a pas de mandat et n’est pas responsable devant le peuple.
Nous verrons donc en quoi le quinquennat peut-il être une solution à la cohabitation ?
Nous verrons dans une première idée que le système du quinquennat n’est pas une réponse si évidente au problème de cohabitation et dans une deuxième idée que le...