Le régime de vichy et la résistance pendant le seconde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1389 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Régime de Vichy…

Après l’invasion éclair en 5 semaines de la France par les Allemands, le gouvernement est divisé. Pétain proposait de signer un armistice avec l’Allemagne, après la démission de Reynaud. L’armistice est alors signé à Rethondes le 22 juin 1940. Celle-ci entraîna la division de la France en 2 zones : libre au Sud et occupée au Nord. Le gouvernement français est déplacé àVichy, Paris étant sous occupation. La France qui traverse alors une crise politique majeure, confie son destin à un personnage charismatique, de surcroît héros de guerre, le maréchal Pétain qu’elle nomme président du conseil le 16 juin avant de lui confier les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. En effet, Pierre Laval réunit à Vichy le Parlement (la Chambre des Députés et le Sénat). Il leur demandede voter une loi constitutionnelle composée d'un article unique qui donne tous les pouvoirs à Pétain. Cette loi est adoptée par 569 voix contre 80. Ainsi, commence un nouveau régime : "l'Etat français". Dès son arrivée, Pétain se présente comme le sauveur de la France et se lance dans une politique ouvertement collaborationniste à partir d’octobre 1940, alors qu’elle n’est pas imposée parl’Allemagne. Il met donc fin à la IIIe République. Les Français à l’époque, ayant confiance en Pétain et pensant que ce gouvernement serait transitoire, accepte sans conditions. Le Parlement n’est plus rassemblé, l’opposition est interdite d’exercice, la censure est mise en place. Toutes les libertés individuelles et collectives sont abolies : égalité, droit de vote, liberté d’expression, de déplacement, demanifester, de grève, de syndicat... « Liberté, Egalité, Fraternité » est désormais remplacé par « Travail, Famille et Patrie », les valeurs sont aussi le courage, de l’ordre et de la discipline. Le corporatisme est mis en place, quant à la place de la femme, elle se trouve être au foyer. Pour étendre encore plus son autorité mais aussi pour "condamner les responsables de la défaite française",les dirigeants de la IIIéme République tels que Edouard Daladier et Léon Blum sont arrêtés. A partir de 1942, ces hommes politiques sont jugés au procès de Riom : aucune décision ne sera prise mais ils resteront en prison ou seront livrés aux nazis pour être déportés.

Qui plus est, à la collaboration économique où la France est exploitée au maximum (lourdes indemnités d'occupation : 400 millionsde francs /jour), Pétain ajoute la collaboration policière en instaurant un régime de terreur et en facilitant la traque et la déportation des Juifs et des opposants politiques sur tout le territoire administré par Vichy. Rappelons qu’ au nom du modèle idéologique allemand, des lois racistes sont votées à l'image de la loi d'octobre 1940 qui interdit de nombreux métiers aux Juifs. La rafle du Veld’Hiv du 16-17 juillet 1942 est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. 9 000 policiers et gendarmes rafleront les Juifs. Le 17 juillet, en fin de journée, le nombre des arrestations dans Paris et la banlieue était de 13 152, selon les chiffres de la préfecture de police. De plus, le 20 mai 1942 le port de l'étoile jaune obligatoire enzone occupée. La jeunesse, quant à elle, est élevée dans le culte de la Patrie et du Maréchal, ceci au sein de l'école comme l’en témoigne la chanson "Maréchal, nous voilà !", mais aussi dans le cadre des "Chantiers de jeunesse" (8 mois de vie en groupe). D’autre part, la vie quotidienne des Français est évidemment très difficile. Outre la présence de troupes d'occupation, les Français doiventsubir les rationnements. La nourriture étant rare, la population a donc souvent recours au marché noir pour se procurer des denrées alimentaires de base.

Le régime collabore aussi au niveau militaire par la mobilisation de son armée (matériels de guerre français cédés à l’Allemagne,…). On remarque également la mise en place du STO crée en 1943, qui oblige sans condition les jeunes français à...