Le rôle de la mobilité internationale des capitaux dans les crises économiques actuelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le rôle de la mobilité internationale des capitaux dans les crises économiques actuelles

La croissance des transactions financières internationales et des mouvements internationaux de capitaux est une des caractéristiques les plus marquantes de l'économie de la fin du XXe siècle. Modérée entre 1985 et 1990, la montée des flux d’investissements directs étrangers(IDE) est devenue véritablement foudroyante à partir de 1997, les flux passant de 690 milliards de dollars à 1092 milliards entre 1998 et 1999, pour culminer en 2000 à un premier niveau record de 1396,5 milliards de dollars. Si après les attentats du World Trade Center, les flux d’IDE se sont littéralement effondrés pour ne représenter que 632,6 milliards, ils ont franchi un nouveau record en2007 avec 1537,9 milliards de dollars. Cette croissance explosive a été favorisée par de puissants courants, notamment la tendance à la libéralisation économique et à la multilatéralisation du commerce tant dans les pays industrialisés que dans les pays en développement.
La révolution des technologies de l'information et des communications a transformé l'industrie des services financiers àl'échelle mondiale ; grâce aux liaisons informatiques, les investisseurs peuvent connaître en temps réel les prix des actifs à un coût minime. Dans le même temps, les nouvelles technologies font qu'il est de plus en plus difficile aux pouvoirs publics d'exercer un contrôle sur les flux de capitaux internationaux, à l'entrée ou à la sortie, lorsqu'ils le désirent. Cela signifie que la libéralisation desmarchés de capitaux, ainsi que l'augmentation prévisible du volume et de la volatilité des flux de capitaux qui en découle, est un phénomène en constante évolution et dans une certaine mesure irréversible. Elle a contribué à la hausse de l'investissement, à l'accélération de la croissance et à l'amélioration du niveau de vie dans bien des pays.
Mais la mobilité croissante des capitauxinternationaux a aussi entraîné de coûteuses crises financières dans plusieurs cas. Cela démontre qu'elle comporte des risques aussi bien que des avantages, et qu'elle a des répercussions profondes sur les politiques publiques. Quel est donc le rôle de la mobilité internationale des capitaux dans les crises économiques actuelles ?
Nous examinerons les influences de la mobilité internationale descapitaux (I) par l’analyse des théories existantes (A) - plus précisément sa justification classique (1), et les nuances apportées par la réalité de l’information sur les marchés financiers (2) -, ainsi que l’instabilité financière (B) qui en découle à travers les pratiques déviantes (1) et les lacunes dans la règlementation minimale du secteur financier (2). Nous verrons ensuite pourquoil’instauration d’une règlementation minimale est souhaitable (II), à l’étude, premièrement, de la crise des subprimes de 2007 (A), de ses facteurs (1) et de son internationalisation (2), deuxièmement, des méthodes proposées pour instaurer une règlementation minimale avec l’exemple de la taxe Tobin (B), dont nous étudierons la théorie et les avantages (1), ainsi que sa réception par les acteurs des marchésfinanciers (2).

I/ Conséquences de la mobilité internationale des capitaux

La libéralisation des mouvements a été initiée au cours du 20ème siècle, elle répond à des besoins en termes de finances internationale. La rupture structurelle introduite dans les années 1970 – 1980 dans l’économie mondiale par la création de ce que l’économiste François CHESNAIS nommait « un nouveau régimed’accumulation financière » constitue un des piliers de la nouvelle phase historique de la mondialisation contemporaine. On pourra constater, après avoir étudié la théorie relative à l’existence des IDE (A), que la mobilité internationale des capitaux est un facteur d’instabilité financière (B).

A La théorie relative à la mobilité internationale des capitaux
On s’attachera dans les...