Le rôle complexe de circé dans l'odyssée.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DEVOIR DE LITTERATURE.
Le rôle complexe de Circé.

INTRODUCTION

Des nombreuses figures féminines qui se dégagent de l’Odyssée, celle de Circé (ou Kirke en grec) se démarque largement. Contrairement aux autres qui sont justes citées, (mises à part peut être Athéna et Nausicaa) Circée apparaît dans deux chants complets, le X et le XII. Refusée à l’Olympe, elle est pourtant reconnue commedéesse et a largement fait ses preuves par les philtres et poisons qu’elle prépare, loin d’être vue comme une sorcière. Quel est alors le rôle complexe de ce personnage si important dans l’œuvre d’Homère ? Dans une premiere partie nous allons alors essayer de comprendre qui est réellement Circé : pacifique ou maléfique ? Ensuite, dans une deuxiéme partie, nous reviendrons sur son rôle ambivalent, à lafois d’obstacle et d’adjuvant.

I)

La description de Circé est précédée par celle de son habitation. Elle réside sur l’île d’Aiaié dans un palais aux « portes scintillantes » dans les « bois et les chênes denses » entourés de « loups des montagnes, des lions ». Le simple fait de connaître et de pouvoir imaginer cet endroit impose Circé, princesse ou déesse, comme un personnage important.Fille improbable du soleil (Hélios) et de la mer (Persé) , On prête à Circé differentes figures, toutes deux ambivalentes et decrites par Ulysse. La premiere, froide, maléfique, semble ne rien présager de bon pour Ulysse et ses compagnons. En effet, définie comme « sorcière », Circé « tremblant de peu », donne des « coups de baguette » , Elle est celle qui a apprivoisé les loups et les lionsautour de son palais avec la magie, puis celle qui a transformé 21 compagnons d’Ulysse en porcs, ce qui est dénoncé comme une « embûche » a plusieurs reprises (vers 232 ou vers 258 ) comme un « crime ». Sans oublier que c’est elle qui a transformé Scylla en monstre.
Les mots « filtres », « mélanges » « sortileges » « drogues » sont employés pour designer les outils magiques de Circé et fontdefinitivement d’elle une sorciére, une figure maléfique. Hermés vient même avertir Ulysse du danger qui l’attends si il se rends chez Circé : en effet, il ne pourra rentrer et « restera comme les autres », transformé en porc.

L’apparence austère et impressionante de la magicienne va même jusqu’à perturber Ulysse : Face à une femme ,le héros jusqu’à maintenant invincible se sent visiblement en danger,et angoissé. (alors qu’il a affronté des figures beaucoup plus monstrueuses qu’une simple magicienne, comme le Cyclope, l’armée de Cicones ou des Lestrygons par exemple.)
Il se retrouve « ainsi figé », « comme un muet » , au point que son « désir de manger » soit coupé, et que son cœur soit troublé (vers 309 page 168) par l’angoisse d’un affrontement avec une figure aussi puissante. Ulyssel’appelant « Souveraine » (vers 549) reconnaît son infériorité par rapport à elle à ce moment. Pourtant, même si elle rassure Ulysse, lui disant qu’il n’a « plus de raison d’avoir peur », celui-ci continue à se méfier et grâce à Moly, l’herbe magique donnée par Hermès, le héros réussit à soumettre la déesse à sa volonté. Si bien qu’on voit un véritable rapport de force entre la femme, séductrice, etl’homme, intouchable. Ulysse prend tout de même le dessus faisant prêter serment à Circé, « elle jura docilement ». Puis de dominatrice à soumise, elle finit par être une femme compatissante, invitant Ulysse et ses compagnons « jusqu’au bout de l’année » où ils ne resteront « pas à contre cœur ». Ainsi elle leur demande de « séchez ces pleurs brulants » car elle connaît leurs « tourments ».

Bien queCircé soit une magicienne, elle n’apparaît pas comme une sorcière ingrate qu’on pourrait imaginer. C’est une sorcière gracieuse, séduisante, à l’inverse des préjugés qu’on pourrait avoir sur ce genre d’individus.
S’oppose alors à la figure sombre et redoutable, une image de beauté reluisante : elle est ainsi appelée « Circé la merveilleuse » (vers 455) , détentrice d’un ensemble de choses...
tracking img