Le rapport au temps dans les missions humanitaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Les Horloges, Salvatore Dali.

«  Le temps est au début et à la fin de chaque vie humaine, et chaque homme a son temps, son temps différent» Thomas Wolfe G, Au fil du temps.

I
l est difficile de tirer une définition universelle de la notion de  temps , car si nous savons tous ce qu’il en est, nous le savons aussi tous selon notre perception des choses. «  Chaque homme a son temps,son temps différent », la vie d’un homme lui appartient et est rythmée par un temps que lui seul perçoit. Cette phrase de Thomas Wolfe, nous montre de façon extrême à quel point nous ne pouvons associer universalité et temps.

Plus généralement, nous considérerons que la perception du temps -qui influence fortement la façon de vivre des hommes - est déterminée par le contexte dans lequel ceshommes évoluent, contexte qui est totalement imprégné de leur culture.

La façon dont nous appréhendons le temps détermine notre quotidien, dans notre façon d’aménager notre journée, par quoi l’on commence, quelle est le moment le plus important, par quoi l’on termine. Cette «  façon » d’appréhender le quotidien existe en milliers d’exemplaires, autant qu’il existe de différentes cultures.Replaçons nous alors dans le cadre de notre sujet, il s’agit ici d’analyser l’impact des différentes logiques culturelles sur le travail des volontaires en mission humanitaire.

Le temps est une notion qui va de pair avec la notion de travail : l’organisation de la journée, le traitement des échéances, la notion de productivité sont tant d’exemples qui démontrent la complémentarité de ces deuxconcepts.

Ainsi, deux notions du temps différentes entrainent deux façons de travailler différentes et ces deux façons de travailler différentes entraînent une confrontation culturelle.

Afin d’offrir un éventail d’exemples le plus riche possible nous avons décidé d’étudier le rapport au temps des cultures les plus diverses. Les cultures du Moyen Orient, du Togo, du Brésil et d’Inde serontconfrontées à la culture française à la lumière de nos lectures et entretiens.

En quoi le choc des logiques temporelles impacte-t-il sur le travail des volontaires français en mission à l’étranger ?

Par tous les aspects du temps que ce soit dans sa perception, dans la valeur qu’on lui accord ou son organisation, le choc des cultures est retentissant.

Un éclairage sur les pays étudiés …Tout d’abord nous allons offrir une courte définition de la notion du temps en général dans chaque pays étudié.

• En Inde la principale cause de la différenciation entre les logiques temporelles

indienne et française est l’indouisme et plus particulière la réincarnation. La réincarnation suppose que l'esprit humain s'accomplit au travers de vies successives dans d'autres corps.Ainsi, à la mort du corps physique, l'esprit quitte ce dernier pour habiter, après une nouvelle naissance, un autre corps (un animal, un végétal, un autre homme …) ce qui permet à la personne de poursuivre ses expériences de vie et son évolution spirituelle ou morale.

Dès lors, les indiens partent du principe qu’ils disposent de 311 040 000 000 000 ans, ce qui explique en partie leur manque deprécipitation dans l’exécution de certaines obligations.

• Pour le Togo, notre analyse s’appuie surtout sur le témoignage d’Audrey

Tonnelier, partie en tant que bénévole au Togo en 2007 avec l’ONG FAGAD. Elle faisait partie d’un projet de vie en communauté réunissant 10 Français et 10 Togolais, qui avaient pour objectif de donner des cours de Mathématiques et de Français à des enfants de 10à 15 ans. Ils étaient chargés en outre d’organiser les loisirs de ces enfants durant le reste de la journée.

• Le Brésil est un pays multiracial et la population y est très diversifiée : on trouve

D’importantes communautés libanaise, japonaise, italienne et allemande. 80 millions de brésiliens sont d’origine africaine. Malgré cette diversité, la population est massivement de...
tracking img