Le rapport de brodeck

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Parcours de lecture le Rapport de Brodeck

1. Dans le chapitre V :

Dans le chapitre V Brodeck se trouve chez Orschwir et lui demande à voir le corps de l’Anderer ce dernier comme toute réponse l’emmène voir sa porcherie où se trouve dens trois enclos distincts des porcs tous à des âges différents. Dans le premier enclos Brodeck voit des porcelets de tous
jeunes cochons donc, qui sontencore à l’âge des jeux et de l’insouciance puis Brodeck passe devant un deuxième enclos où se trouvent des cochons à peine adultes encore adolescents. Lorsque le narrateur se retrouve devant cet enclos il insiste bien sur le fait qu’il y règne une atmosphère insupportable tant elle est chargée en violence. Puis Brodeck passe devant un troisième enclos où il retrouve des porcs adultes qu’il décritcomme d’énormes créatures léthargiques et pourtant cet âge est selon Orschwir l’âge de la sagesse.
Or le Maire met Brodeck en garde contre cette apparente sagesse qui selon lui cache une véritable férocité. En effet il montre par cet apologue que les apparences peuvent être trompeuses. Mais cela n’est pas la seule morale que nous pouvons en tirer.
En effet cette démonstration des étapes de la viedes cochons sert à montrer à Brodeck et à nous, lecteurs que la vie des porcs peut être assimilée à celle des Hommes et ainsi le Maire illustre le fait que nous ne sommes pas si éloignés des cochons et qu’il n’y à que notre façon de nous accrocher au passé et aux sentiments qui nous différencie d’eux. Orschwir pose alors cette question «Ne crois-tu pas que ce sont eux qui ont raison ? » Celasignifie que selon lui l’Homme devrait arrêter de penser est suivre son instinct primitif et ainsi il n’y aurait plus de querelles et le monde serait à l’image de l’enclos des porcs adultes : calme.

2. Dans le chapitre IX :

Dans ce chapitre ci Brodeck doit courir sans s‘arrêter jusqu’au camp si il s’arrète c’est la mort qui l’attend. Au cour du chemin son ami, Kelmar s’assied sur la route etprononce ces quelques mots « Je n’irai pas plus loin. Je ne pourrai pas vivre avec ce que tu sais ». Pendant les chapitres suivant le mystère reste entier sur la « chose » que Brodeck sait jusqu'à ce que, au chapitre XXXVII, Brodeck se remémore le voyage dans le wagon en direction du camp. Et plus particulièrement le cinquième jour où complètement assoiffés ils avaient pris la bonbonne d’eau d’unejeune femme et de son enfant qui avait roulée jusqu’à eux et qu’il l’avait bu jusqu'à la dernière goutte provoquant quelques heures plus tard la mort de la mère et peu après celle de son bébé. Voilà pourquoi Kelmar s’est assis sur la route ouvrant grand les bras à la mort, il a préféré mourir tout de suite que de tenter de s’en sortir avec la mort de ces innocents sur la conscience et de devoirvivre avec si jamais il en rechapé.

3. Dans le chapitre XIX :

Lors de son entretien avec Brodeck le curé Peiper désigne l’Anderer de manière implicite comme étant un envoyé de Dieu car il en parle en ces termes « Il est venu me visiter une fois…» comme si il s’était s’agit d’une apparition divine. D’ailleurs Brodeck le comprend également dans ces termes ce qui ne fait qu’amplifier l’aspectmystique et fabuleux du personnage de l’Anderer. Le Curé compare ensuite l’Anderer à un miroir qui renverrai à chaque personne sa propre image. Cette image qu’utilise le curé est plutôt pertinente car les portraits que l’Anderer avait peint révélaient la vrai nature, les vices cachés et les plus sombres secrets de ceux qui étaient représentés, ainsi ces derniers ce voyaient vraiment avec encore plusde profondeur que dans un miroir. Mais l’Anderer n’est pas seulement le miroir des « âmes » il est également en quelque sorte le miroir du passé et des lieux puisque même ses paysages deviennent « parlant » et livrent des secrets ou des souvenirs dont certains auraient aimé tout oublier comme les trois jeunes femmes enterré non loin de la Staubi dont Brodeck voit les visages apparaitre dans...
tracking img