Le rapport de brodeck

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1050 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire littéraire

du passage du début du chapitre 22 à « un grand bol » dans le roman de Philippe Claudel, le rapport de Brodeck

Philippe Claudel, écrivain et cinéaste contemporain, est l'auteur de nombreux romans, nouvelles et de quelques films. Récompensé régulièrement pour ses œuvres littéraires et cinématographiques, il compose et réalise depuis 1999. Il a écrit en 2007, lerapport de Brodeck, histoire dans laquelle ce dernier est contraint d'établir de brèves notices sur ce qu'il voit dans son village, tout en restant objectif et réaliste. Ce roman aura rapporté à Philippe Claudel le prix Goncourt des lycéens. Nous allons maintenant étudier un passage de ce roman se situant du début du 22ème chapitre jusqu'au groupe nominal « grand bol » (situé à la page suivante). Toutd'abord, nous étudierons le comportement et le caractère des villageois liés à l'inhospitalité des éléments extérieurs (paysage, climat et guerre). Nous analyserons ensuite l'attirance qu'éprouvent les habitants du village envers l'Anderer.

Le paysage et le climat ont des répercutions négatives sur le caractère aigri des villageois. La guerre a également endurcit les esprits des habitants.
Ala lecture du premier paragraphe, l'environnement décrit par Brodeck semble hostile aux gens du village. Effectivement, le narrateur tient pour responsable de la froideur de la population le « paysage de combes et de montagnes, de forêts et de vallons encaissés » (lignes 5 et 6). Les termes « combes » (vallée creusée par l'érosion) et « vallons encaissés » sont négatifs et rendent compte de ladureté du paysage. Cependant, d'autres facteurs participent à l'amertume des habitants.
Ces gens ne sont pas « d'un naturel ouvert » (ligne 4) et la guerre semble aussi avoir contribué à endurcir les esprits. Le premier paragraphe du passage est clair : avant l'arrivée de l'Anderer, les villageois étaient des individus de caractère inhospitalier. Le récit se déroule quelques temps après la guerre.Cela peut expliquer pourquoi ces villageois sont froids et dépités. Bien que Brodeck pense que la guerre « n'a rien arrangé » (ligne 9), il avance que le climat « de pluies, de brumes, de gels, de tournantes de neige, de chaleurs horribles » (lignes 6 et 7) en est la raison. Brodeck étant très objectif, on peut prétendre que la guerre n'est pas le seul facteur qui influe sur leur caractère. Ainsil'espoir est cruellement absent dans ce village. Effectivement, on peut lire aux lignes 9, 10 et 11 : «  Elle (on parle ici de la guerre) a fermé les portes et les âmes un peu plus encore, les cadenassant avec soin, celant ce qu'elles contenaient bien à l'abri du jour ». Cette métaphore est très forte de sens. Brodeck ne voit plus d'espoir, la guerre l'a emporté avec elle. Cependant, l'arrivée del'Anderer est une chose nouvelle, il parle même de « magie » (ligne 3).
Dans le début de ce passage, le narrateur justifie la froideur et l'inhospitalité des habitants de son village par l'effet néfaste que peut avoir la guerre et les éléments extérieurs sur une population.

L'arrivée de l'Anderer dans le village provoque des réactions inhabituelles chez les habitants.
Le narrateur voitdans l'Anderer (l'autre en allemand, on en déduit qu'il est d'origine allemande) « un personnage divin ». Il lui attribue une comparaison marquant l'admiration que portent les villageois pour cet homme : «  Au début, notre village accueillit l'Anderer comme une sorte de monarque » (ligne 1 et 2). Il est ici qualifié de roi, c'est à dire qu'il a du pouvoir. Il en possède effectivement sur laconscience des gens. Par exemple, lorsque les enfants observent le personnage en train de parler à ses bêtes, ils sont totalement envoûtés alors que si cela avait été un fermier, ils ne s'en seraient même pas rendu compte. Les qualificatifs sont nombreux et souvent mélioratifs. Il a un charme qui amadoue les plus hostiles (ligne 14 et 15). Tout semble lui sourire, hommes, femmes, vieillards et enfants....
tracking img