Le rat qui s'est retiré du monde commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé:
« Le rat qui s'est retiré du monde »

Nous allons étudier « Le rat qui s'est retiré du monde » extrait du recueil Fables écrit par La Fontaine de 1668 à 1694.
La fable est un texte en vers ou en prose, utilisant le plus souvent une allégorie animale dans le but de plaire mais aussi d'instruire. D'ailleurs le premier recueil de La Fontaine était destiné au dauphin dont ilétait le précepteur. La Fontaine remet au goût du jour la fable en s'inspirant d'Esope et de Phèdre tout en renouvelant un genre très représentatif du classicisme. Ici, il s'agit du livre VII présent dans le second recueil dédier à la maitresse de roi pour se placer sous sa protection. En effet, celui-ci avait un caractère plus satirique et n'hésiter pas à critiquer aussi bien le pouvoirreligieux que le pouvoir royale.
Plus précisément dans ce texte La Fontaine à travers l'histoire d'un rat qui se retire du monde pour se consacrer à Dieu dénonce l'imposture des faux dévots et critique par la même occasion les hommes d'église.
En quoi réside l'efficacité de l'argumentation dans ce texte?
Nous d'abord étudier les caractéristiques de la fable présentes dans ce texte puis l'aspectironique de ce récit pour ensuite nous intéresser la la critique implicite présente dans cette fable et enfin répondre à notre problématique.


La Fontaine va tout d'abord reprendre les caractéristiques de l'apologue pour nous transmettre son message. Il y a tout d'abord présentation du lieu et du personnage principal. La situation initiale va ensuite évoluer doucement jusqu'à l'élémentperturbateur qui correspond à l'arrivée des députés rat introduit par « Un jour, » vers 10. Ces députés vont demander de l'aide à notre rat et le refus de celui-ci sera l'élément de résolution de cette fable. Enfin la clôture de cet apologue par le rat induite par « ferma sa porte » laissera place à la morale.
La morale dans cette fable est implicite. Le fabuliste pose une question au lecteur, donne laréponse à ça question et se rétracte en donnant à nouveaux une réponse « un dervis ». Réponse à laquelle on ne croit pas vraiment car l'on se doute que La Fontaine n'écrirai pas une fable pour critiquer une personne si peu présente dans la vie occidentale. De plus, le fait d'avoir mentionner un moine juste après avoir poser la question n'est pas innocent. Enfin La Fontaine clôt sa fable avec unprésent de vérité général relativiser par « je suppose » vers 35.
Comme souvent dans une fable, l'auteur a recours à des animaux pour mettre en scène son récit ce qui lui permet d'atteindre un public plus large.

Mais des lecteur avertis pourrons voir que ce texte n'est pas à prendre uniquement au premier degré.

L'aspect ironique de cette fable est tout d'abord dut au qualificationsdonnées au rat. Ces qualifications font peu sérieux et on voit que La Fontaine y ajoute un petit coté moqueur. Lorsque celui-dit « notre ermite nouveau » vers 7, on perçoit bien l'ironie de La Fontaine car un ermite est une personne qui est en autarcie depuis longtemps et un « ermite nouveau » sous entend que c'est un ermite qui vit seul depuis peu de temps ce qui va à l'encontre du mot ermite.
De plusLa Fontaine nous implique dans sa fable avec des appellations comme « Notre » ce qui nous laisse penser que l'histoire est dans un contexte plus contemporains que l'on pourrait croire.
Les interventions de l'auteur sont aussi assez fréquente dans le texte à travers des présents de vérité générale « Dieu prodigue ses prodigue ses biens / A ceux qui font vœu d'être siens. » vers 12-13. Maisaussi par des questions : « Que faut-il davantage? » vers 10 intervention de l'auteur qui interpelle le lecteur. Cela rend le récit plus vivant en captivant le lecteur. On dénote aussi une pointe d'ironie dans la question de l'auteur. On s'attendrait à ce que l'ermite se coupe des préoccupations matérielles alors qu'il ne s'intéresse qu'à bien dormir et bien manger. Lorsque La Fontaine pose cette...
tracking img