Le ravissement de lol v stein

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire sur Lol V.Stein de Marguerite Duras

Auteur contemporain ,M Duras a marqué notre époque par la diversité de son œuvre. Ecrivain éclectique, elle a brillé dans des genres différents tels que le roman et le théâtre et certaines de ses œuvres ont été adaptées au cinéma. Le roman à l’étude, le ravissement de Lol V. Stein, relate avec brio et un style particulier qui lui a valu d’êtreclassé parmi les « nouveaux romans », l’histoire du personnage éponyme. Ce récit est mené par l’homme qui l’aime et qui est le dernier amant de son amie Tatiana Karl. En tant que lecteurs, tout au long du roman, nous assistons à un chassé croisé dans les relations amoureuses vécues ou subies par les différents personnages.
Le passage à l’étude est l’évocation de la nuit de bal, scène centrale durécit et qui marque une rupture dans la vie de Lol V Stein.
Comment un personnage nouvellement arrivé dans la trame de l’histoire peut il bouleverser l’ordre établi et inverser les destins des personnages ?
Pour y répondre, notre analyse portera en premier lieu sur les caractéristiques du récit faisant intervenir plusieurs narrateurs pour nous focaliser ensuite sur un portrait de femme, AMStretter, qui va éclipser Lol V Stein et changer son destin, deux femmes autour desquelles se forme la trame du passage à l’étude.

I) Un récit enchâssé et elliptique
Tout ce passage sur l’évocation de la nuit de bal est porté par deux narrateurs, Tatiana qui était présente ce soir là et Jacques Hold qui relaie les paroles rapportées de Tatiana. Toute son originalité repose sur l’alternancede deux instances narratives qui nous entraîne dans différentes époques .
A) des ellipses dans le temps
Tout ce passage est structuré autour de sauts dans le temps , un temps présent durant lequel le narrateur entreprend d’écrire l’histoire de Lol V Stein et un temps passé, celui de cette scène centrale du bal qui lui a été rapportée par Tatiana .
l.50 « c’était impossible de le savoir….c’estimpossible de savoir »
M. Duras se joue du temps et mêle avec beaucoup d’habileté le moment présent de son narrateur, au moment où il « invente »l’histoire de Lol et les temps habituels du récit concernant la scène de bal : Imparfait, Passé simple et Plus que parfait.
Par cet enchâssement, elle opère ainsi une mise en abîme du récit dans le récit qui s’articule autour de périodes différentes.La trame de l’histoire nous apparaît donc à travers la vision de deux personnages du roman :
B) Les souvenirs rapportés de Tatiana
_ une description détaillée de cette soirée qui utilise en alternance le style direct l .16 « …. ……… »
et le style indirect : l.15 « raconte Tatiana
« se rappelait clairement Tatiana »l. 27.
l.46 « pensa Tatiana »
L.63 « Tatiana l’avait trouvé »
Cettedescription par Tatiana utilise en alternance deux types de focalisation :
externe ou Tatiana décrit ce que tout le monde peut voir, mais elle est également ponctuée par une focalisation interne ou nous sommes dans ses pensées l.45 : « pensa Tatiana », « Tatiana l’avait trouvé pâli »
Les souvenirs de Tatiana rapportés par Hold fait de celui-ci le narrateur direct.
C) Une focalisationimaginaire de J Hold
C’est la particularité de ce récit qui nous est transmis par ce personnage qui n’ayant guère d’éléments pour raconter la vie de la femme qu’il aime, fait des hypothèses à partir de ce qu’il sait et invente la vie de Lola. Le style indirect libre permet de mélanger le récit véridique vécu par Tatiana et l’investigation plus poussée mais basée sur des hypothèses, que J Hold fait àpartir des paroles rapportées de Tatiana. Il décrypte le réel et l’étoffe en conférant aux deux personnages féminins, Lol et Anne Marie une épaisseur psychologique. Pour cela il utilise des termes modalisateurs :
l.26 : « elle devait l’avoir toujours été »
l .41 : « semblait- il »
Ces hypothèses qu’il émet sont mises en exergue par la série de questions l.35 à 40 puis L. 48 à 50
Ce sont des...
tracking img